Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 17:42
NOTRE AMI LE HERISSON

Le culte du hérisson s’est répandu dans tout le nord du Proche-Orient et dans l’ensemble des mythes iraniens.

Animal bienfaisant, il est le symbole vivant du paratonnerre à l’égal de la salamandre de par sa résistance aux hauts voltages.

Le hérisson était souvent un animal de compagnie pour les enfants comme d’autres, aujourd’hui, ont des cochons d’Inde. Les enfants Tsiganes portent souvent en amulette une patte de hérisson autour du cou pour les protéger de la foudre et des dangers.

Le Hérisson fut longtemps chassé par les Tsiganes.

La période la plus favorable à la chasse était l’automne car le hérisson accumule de la graisse à l’hibernation sous des tas de feuilles ou de détritus. On le tuait d’un coup sec sur le nez puis enrobé dans une croûte de terre et posé sur des braises et des pierres chaudes, il était ensuite aisé de lui arracher sa carapace et les piquants venaient d’un coup avec la peau. Après l’avoir vidé, il était rôti à la broche ou dans un vase de terre. Sa chair est délicate et fondante, à l’odeur de noisette. Coupé en morceaux, avec des navets aromatisés à l’ail sauvage et au poivre noir, arrosé d’épices, ce fût longtemps un plat traditionnel.

Les Tsiganes l’utilisaient aussi pour un usage thérapeutique : la graisse et le sang du hérisson guériraient les maladies de peau. Egalement remède contre le tétanos, il fortifie le cheveu et combat les brûlures. Le hérisson serait ainsi un condensé de médecine pour guérir tous les maux.

Il n’en demeure pas moins qu’il est l’un des animaux préférés des Manouches qui aiment le représenter sur divers supports : peinture, gravure sur guitare, vêtements.

Le hérisson est une espèce protégée depuis 1981.

Néanmoins, le hérisson est menacé de disparition. En cause, la déforestation et le débroussaillage qui le privent de son habitat naturel, mais surtout l’usage généralisé des pesticides, des herbicides et de produits anti-limaces lui est fatal. En outre, la prolifération des piscines privées constituent un nouveau danger pour les hérissons lorsqu’il n’existe pas de rampe pour leur permettre de s’en extraire.

Alors pour protéger ces sympathiques petits animaux carnivores protecteurs de nos jardins en raison de leur goût pour les escargots et les insectes, voici quelques pistes :

  • Tout d’abord, l’hiver, il faut leur laisser un tas de feuilles et de branchages dans lequel ils pourront s’installer au chaud en attendant le printemps.
  • L’été, il convient de prendre la précaution, avant de mettre le feu dans un tas de végétaux, qu’aucune famille hérisson n’y résident.
  • Il faut proscrire au maximum les produits toxiques (produits anti-limaces, pesticides et herbicides) également nocifs pour les chiens et les chats.
  • Il faut vérifier tous les jours les filets de protection de nos salades, véritables pièges mortels.
  • Si l’on voit un hérisson sur une route, il faut l’aider en le poussant avec le pied afin qu’il rejoigne au plus vite le bas côté.
  • L’été comme l’hiver, on peut déposer des gamelles d’eau et des croquettes pour chats afin qu’ils puissent se nourrir. Il ne faut surtout pas leur donner du lait pour leur éviter des diarrhées mortelles !

Le hérisson est un animal nocturne. Si vous en voyez un en pleine journée, il convient de le récupérer en prenant soin de ne pas vous piquer en utilisant des gants épais ou un linge. Ensuite, vous pouvez le déposer dans un endroit situé à l’abri de la lumière et des mouches. Pensez bien à lui donner de l’eau pour éviter sa déshydratation.

Concernant les mouches, ces dernières peuvent lui être fatales si elles pondent sur sa peau car ensuite, les asticots le dévorent vivant. Les plus courageux s’armeront de patience pour lui retirer les œufs avec une pince à épiler.

Le hérisson peut être infecté de vers provenant des escargots et des limaces. Il est donc nécessaire de le vermifuger avec un produit (le plus courant se nomme le Capizol, à base de lévamisol) en le déposant dans sa nourriture. Pour ce faire, on place le hérisson dans une caisse garnie de litière pour chat et éventuellement d’un linge afin de lui permettre de se cacher. On déposera le vermifuge dans sa nourriture. Il convient de renouveler l’opération un mois après. La durée de vie d’un hérisson est de dix ans mais elle est réduite à deux ans s’il n’est pas vermifugé. On peut également lui mettre une goutte d’antipuces sur le cou pour le protéger.

Une fois le traitement effectué, il suffira de relâcher le hérisson dans son milieu naturel pour qu’il reprenne ses habitudes. Bien entendu, il est possible de continuer à l’alimenter avec des croquettes mais également avec un jaune d’œuf et du miel pour revigorer les plus affaiblis. Alimenter le hérisson est un excellent moyen de domestiquer ce petit animal sans le priver de son mode de vie sauvage.

Il arrive que le bébé hérisson devienne orphelin. Dans ce cas, il est possible de le nourrir avec une seringue contenant du lait pour chat. Il ne faut surtout pas le mettre sur le dos lors de cette opération pour éviter qu’il ne s’étouffe. L’hiver le bébé hérisson doit être placé près d’une source de chaleur.

Olivier Le Niglo, le 23 juillet 2015

NOTRE AMI LE HERISSON
NOTRE AMI LE HERISSON
NOTRE AMI LE HERISSON

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier LE NIGLO
commenter cet article

commentaires