Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 08:05
Le Nouvel Ordre Mondial, entre réalité et fantasmes

Le Nouvel Ordre Mondial, entre réalité et fantasmes

...............................  "CHRONIQUES NOIRES"......................... 

 

Ma chronique intitulée « Le Nouvel Ordre Mondial : conspiration ou non ? »  a suscité quelques réactions. Je dois bien avouer que c’était mon objectif.

Certains y ont vu une affiliation au réseau des adeptes de la théorie du complot. Sans doute étaient ils trop pressés dans leur lecture car dans aucun extrait de mon texte je ne prône cette idée, ni ne la rejette. Je me contentais de poser une question, certains lecteurs se sont chargés, par leurs manifestations, d’apporter un début de réponse.

Le premier argument opposé à la théorie du complot consiste à prétendre que nos émérites présentateurs du journal télévisé (je me garde bien de les désigner comme journalistes) n’abordent jamais ce thème, d’où la conclusion évidente que tout n’est qu’invention d’éberlués en mal de sensations fortes.

Le fait est qu’en effet, l’absence de traitement de ce sujet sur nos grands médias peut nous faire douter de l’émergence rampante d’un nouvel ordre mondial. En même temps, bien des sujets n’ont pas été traités par le passé et nous ont « pété à la gueule » un jour. Les exemples sont malheureusement nombreux : pollutions, changements climatiques,  inondations de zones d’habitation sur des terrains dont on connaissait la nature inondable, conflits locaux et génocides dont on a découvert officiellement et tardivement l’existence …

Dès lors, la vigilance est de mise. Alors que nous sommes submergés d’informations et qu’une nouvelle chasse l’autre, peut être n’est-il pas inutile d’ouvrir tout grand nos oreilles même quand il s’agit simplement d’un simple bruissement.

Alors que depuis des mois des négociations sont en cours sur de grands traités avec les Etats Unis et le Canada, il faut bien admettre que leurs contenus sont particulièrement opaques, ce qui devrait éveiller notre méfiance sur leurs répercutions sur la vie sociale et économique en Europe.

Mais sans information officielle, comment étudier le sujet et le cas échéant, comment se mobiliser ?

Pourtant, nous sommes abreuvés par nos édiles de discours sur la liberté d’expression : un droit garanti par nos grandes démocraties. Et dans le même temps, les mêmes donneurs de leçons tentent de réduire la liberté d’expression des internautes sur les grands réseaux sociaux que sont Twitter, Facebook  et tutti quanti.

Aujourd'hui, nous mesurons l’hypocrisie qui consiste à prôner la liberté d’expression en l’encadrant !

 

Et le nouvel ordre mondial dans tout cela ?

 

Ah oui, revenons à nos moutons (sans jeu de mots) :

L’aboutissement de la mondialisation est sans aucun doute la mise en place d’une  gouvernance mondiale.

Pourquoi pas après tout si c’est dans le but d’assurer une vie meilleure à tous.

Techniquement, je crains que la mise en place ne soit pas aisée. Elle passe par la disparition des Etats, des références culturelles et identitaires, des normes nationales ou fédérales, et probablement des religions, pour ne créer qu’une seule et unique identité.

Supposons que cela aboutisse et  nous deviendrons les citoyens d’un monde en paix, garants d’un immense et unique marché mondial dont nous serons les consommateurs béats.

Mais alors comme dans un polar, je pose la question : à qui profite le crime ?

Aux multinationales bien sûr, à ces entreprises transnationales qui détiennent déjà un pouvoir supérieur à celui des Etats dont elles font et défont les dirigeants et dont les profits ne connaîtront plus de limites : plus d’embargo, plus de législations contraignantes, plus de quotas. Le grand gavage continuera sans limite.

 

Cette gouvernance mondiale est-elle utopique ?

 

Il est évident qu’un tel bouleversement est irréalisable à brève échéance, encore que !

Le meilleur moyen de faire disparaître les Etats est de les laminer de l’intérieur : monter les communautés les unes contre les autres jusqu’à exacerber les espoirs des uns et faire monter la violence des autres (selon le principe « diviser pour mieux régner »), sensibiliser sans relâche les populations à certains dangers (le terrorisme, les risques écologiques et la paupérisation notamment) car la peur rend inactif, changer les valeurs fondamentales notamment en faisant  perdre les repaires familiaux en déstructurant la famille, réduire le travailleur à devenir égoïste pour en faire un individualiste convaincu de l’importance d’assouvir un désir consumériste immédiat, contrôler le comportement des consommateurs en leur faisant admettre que l’obsolescence programmée des produits est normale, combattre toutes oppositions structurées, remplacer l’histoire par une information kleenex (une information chasse l’autre), annihiler le savoir en modifiant le contenu des manuels scolaires pour rendre les faits historiques moins subversifs,  « hanounâneriser » les programmes de télévision.

 

Mais cette dernière description n’est t’elle pas ce que nous vivons au quotidien ?

 

Pour sûr, ce florilège de faits, nous le vivons, nous le subissons, nous en sommes saturés.

Pourtant notre presse libre, responsable et courageuse ne dénonce pas cette réalité. Enfin quand j’écris « presse libre », je galèje car les médias de droite et de gauche sont détenus par des groupes financiers, des banques et des industriels qui en protecteurs du droit fondamental qu’est la liberté à l’information ont racheté des quotidiens et des magazines voués à la faillite s’ils n’avaient pas été renfloués. Difficile dans ce cas pour le journaliste de mordre la main de celui qui le nourri. Autrement dit la presse est libre … de se taire.

 

Mea culpa

 

Non, non, et non, je ne crois pas à ce supposé Nouvel Ordre Mondial en marche, les choses évoluent naturellement sans la main de l’homme, et sans la main de dieu.

Voilà c’est dit, comme cela je suis à l’abri des critiques, d’un accident inexpliqué ou d’une noyade avec deux balles dans le dos.

 

Ah, j’allais oublier :

 

Tous les grands empires sont nés avec de bonnes intentions : diffuser à travers les territoires conquis la paix (après avoir fait la guerre), la démocratie (après avoir usé de méthodes dictatoriales), la connaissance (en imposant celle du plus fort), la religion dominante du moment, la prospérité pour tous, réinventer régulièrement le vivre ensemble. Que des intentions louables et humanistes.

Et pour l’avenir, en état de l’avancement de la science : la jeunesse éternelle.

Pour faire bonne mesure, moi je proposerai quand même de sauvegarder des zones de non-droit pour préserver un petit fond de peur en chacun d’entres nous. Dans notre culture, le méchant est présent dès l’enfance. Ce serait dommage de se priver d’un allié aussi utile que le loup qui a pris, selon les époques,  les traits d’Attila, d’Adolf Hitler, d’Oussama Ben Laden,  d’Abou Bakr Al-Baghdadi ou de Bachar El Hassad.

 

La suite au prochain numéro.

 

Olivier Blochet

Le 2 novembre 2016

 

 

Copyright Olivier Blochet - novembre 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Blochet - dans Chroniques Noires
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : MES CHRONIQUES LITTERAIRES, MON ACTUALITE, MES CHRONIQUES SUR LES TSIGANES ET SUR LE JAZZ MANOUCHE, MES CHRONIQUES NOIRES.
  • Contact

Recherche

Liens