Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2020 6 16 /05 /mai /2020 11:33
SORTEZ COUVERTS

 

 

CHRONIQUE NOIRE N°43

 

Certes, l’épisode des masques absents lors du début de la période Covid 19, devenus comme alibis des masques moisis, périmés, inadaptés, et cetera, laissera des traces dans l’inventaire dans grandes confusions (au sens psychologique) de notre Administration, chez laquelle la main droite ignore ce que fait la main gauche, pour autant qu’elle sache que celle-ci existe.

La colère légitime des citoyens devant l’absence de masques et devant les propos divergents, contradictoires, probablement souvent mensongers, aurait pu être interprétée comme un souci de se protéger. Il faut bien dire que la répétition à longueur de journée, de semaines et de mois  des gestes barrière à respecter avait de quoi interpeller les plus récalcitrants. Les moins réceptifs ont harcelé les disquaires pour acheter des vinyles d’Alain.

Les masques en rade (de Brest) [1], après de longues semaines et de nombreuses polémiques, sont tout de même parvenus en France, souvent dans des conditions rocambolesques, parfois douteuses ou purement mercantiles. Mais je ne suis pas sûr que les agrégés en critiques permanentes soient parvenus à faire mieux. J’ai d’ailleurs envie de leur crier à l’unisson des rares promeneurs sur les plages : « Vos gueules les mouettes ! ».

Si l’on veut éviter un re-confinement, les règles sanitaires sont strictes : pour sortir, mettez un masque, a fortiori dans les lieux publics, ces masques que vous avez réclamés à corps et à cris. « Dura lex, sed lex »[2].

Et pourtant, malgré les recommandations, nous croisons encore beaucoup trop de personnes, souvent dans la tranche d’âge des plus vulnérables, bader dans les supermarchés sans masques. Et puis, nous avons les inénarrables gilets jaunes, dont les connaissances médicales feraient pâlir le Professeur Raoult, qui appellent à manifester dans les rues ! Il y a trois jours, l’un d’entre eux voulait même prendre Paris. À la réflexion, je me demande s’il ne fantasmait pas sur l’héritière des Hôtels Hilton. Je ne m’aviserai pas de viser d’autres sujets inconscients pour ne pas risquer de subir les dispositions d’une loi récente.

 Avant de nous quitter, et comme les plages vont progressivement être de nouveau accessibles, permettez-moi un conseil : sortez couverts. Et pour être plus précis : « Durex, c’est le sexe »[3].

 

Olivier Blochet

Le 16 mai 2020

© Olivier Blochet – 16 mai 2020

[1] Savoureux jeu de mots que j’emprunte sans vergogne à un ami qui se reconnaîtra.

[2] Locution latine signifiant : « Dure est la loi, mais c’est la loi ».

[3] Comme il ne s’agit pas d’une locution latine, je ne donne pas de traduction.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : Vous trouverez sur mon blog : mes chroniques littéraires, mon actualité d'auteur avec mon programme de dédicaces et mes participations aux salons du livre, mes interviews d'auteurs, mes conseils de lectures, mes chroniques sur les Tsiganes, celles sur les musiciens de jazz ainsi que mes chroniques noires.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens