Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2021 6 25 /09 /septembre /2021 14:14
LA ROMANCE INFINIE de Frann BOKERTOFF
Frann Bokertoff (droits réservés)

Frann Bokertoff (droits réservés)

 

Nous rencontrons aujourd'hui Frann BOKERTOFF pour la parution de son nouveau livre intitulé:

 

"LA ROMANCE INFINIE"

 

O.B : Bonjour Frann. Votre nouveau livre la Romance infinie  vient de paraître. Ce livre est résolument d’un genre nouveau, à mi-chemin entre le roman et la chanson de geste, (récit d’un drame imaginaire que faisaient les trouvères) la confidence et l’aveu, pour reprendre la présentation de votre éditeur. Quelle a été votre inspiration pour vous lancer dans cette nouvelle expérience littéraire ?

 

F.B : Le confinement a été pour beaucoup d’autres l’occasion de faire un retour sur soi-même. En dehors de calligrammes essaimés dans mes romans, je n’avais pas publié de poèmes depuis « Les Roses rouges de Toulouse », paru en 2015. Il m’est venu l’idée et surtout d’en écrire de nouveaux : c’est ainsi qu’est né mon livre Poèmes et récits des cent et une nuits, qui m’a servi d’ébauche pour Romance infinie.

 

O.B : Ce livre est à la fois pudique et passionné, d’où le titre. Nous sommes transportés d’Occident au Moyen-Orient dans une atmosphère particulière puisqu’il s’agit de celle du confinement. Malgré le contexte oppressant, votre récit est empreint d’humour, notamment votre évocation d’amours clandestins. Comment avez-vous fait le choix de vos références littéraires qui vont d’Aragon, Ronsard, Rachel, Khayyâm et Ferbowsi.*

 

F .B : Le titre m’a été inspiré à la fois par le contenu romanesque et la forme poétique du Roman inachevé d’Aragon, dans lequel l'écrivain se penche sur sa vie passée dans un recueil qui prend la forme d'une autobiographie poétique, où il pèse le poids des rêves et des souffrances, des amours, des déceptions et des échecs.

 Les poètes persans et Ronsard mettent l’accent sur la jouissance du moment présent. En cette période de confinement, où l’avenir était incertain, j’ai trouvé en les relisant une incitation à «  carpe diem ».

Quant à Rachel, ses poèmes d'amour avivent le sentiment de solitude, de distance et de désir pour le bien-aimé, comme son poème Chant triste. Le choix de ces auteurs s’inscrit également dans mon désir de rapprocher des êtres d’origine et de cultures différentes, comme dans mon histoire.

 

 O.B : Votre récit recèle plusieurs clefs décelables au fur et à mesure de sa lecture. Pouvez-vous nous éclairer sur ce point ?

 

F.B : La clef principale…est celle qui ouvre la malle dans laquelle est enfoui le manuscrit révélant cette histoire. L’autre clef, symbolique, est le commentaire écrit par l’amie d’enfance qui donne au lecteur des éléments de la biographie de l’auteure du manuscrit.

 

O.B : Votre roman est paru le 20 septembre 2021. J’imagine que vous allez en assurer la promotion aisément, la situation sanitaire semblant s’améliorer. À quelles manifestations littéraires allez-vous participer prochainement, et quels sont vos projets à plus long terme ?

 

F.B : L’événement le plus proche est le salon des Gourmets de Lettres de Toulouse( 1er, 2 , 3 octobre) où mes deux précédents livres sont en lice pour la concours du roman et de la poésie, puis les salons du livre d’Anet (Eure- et - Loir)le 10 octobre, ensuite Dourdan (Essonne), Neuilly – en – Thelle ( Oise), ensuite Mons (Belgique) et enfin PARIS ( divers arrondissements et salons, dont celui de la poésie , en novembre). Je n’ai pas reçu d’autres confirmations pour le moment, la reprise est très progressive, comme vous avez pu vous-même le constater.

 

O.B : Merci Frann de nous avoir accordé un peu de votre temps pour nous parler de votre nouveau livre.

 

 

Interview réalisée le 24 septembre 2021

© Olivier Blochet – 25 septembre 2021

 

* Omar Khayyâm : Poète et philosophe persan du XII è siècle Ses poèmes sont appelés « rubaiyat » ce qui signifie « quatrains ». Les quatrains de Khayyâm, souvent cités en Occident 

Ferdowsi (retranscrit également Ferdowsi ou Ferdawsi) est un poète persan du Xème siècle. Ce poète a écrit la plus grande épopée en langue persane : Shâh Nâmeh (Livres des rois).

Rachel Blaustein, née le 20 septembre 1890 à Saratov dans le gouvernement de Saratov et morte le 16 avril 1931 à Tel Aviv en Palestine mandataire, est une poétesse de langue hébraïque qui a choisi son seul prénom, Rachel pour nom de plume. Elle a émigré en Palestine en 1909

 

 

LA ROMANCE INFINIE - Frann Bokertoff - Éditions UNICITÉ - ISBN 978-2-37355-592-9     14 euros

 

 

LA ROMANCE INFINIE de Frann BOKERTOFF

EXTRAITS

 

Quand la pudeur

Le dispute à la prudence

Les cris du cœur

Se résignent au silence

Je ne t’ai jamais

Exprimé mes sentiments

Tu ne m’as jamais

Fait le moindre serment

Comme l’a écrit Aragon

En ce temps-là j'étais crédule

Un mot m'était promission

Et je prenais les campanules

Pour les fleurs de la passion 

J’ai lutté contre mes obsessions

Et le désir de possession

Je ne t’ai jamais dit je t’aime,

Mais je t’adore

Et je veux écrire un poème

Pour louer les amours clandestines

Du lys et du marangon

Transpercés en plein calice 

Par les pointes adamantines          

Des flèches affûtées

Du dieu plein de malice

Qui rôdait au milieu de l’été

Dans la seule boutique ouverte

De la ville déserte

Où j’entrais pour acheter

De quoi m’alimenter

À mon retour de vacances

Car j’allais quitter la France

Pour la terre d’Islande

Au climat bien plus doux

Que Paris au mois d’août

J’entrai dans cette boutique

En rêvant de Reykjavik

De geysers et d’aurores boréales

Et j’en sortis en rêvant

Des pays du Levant

De la Perse et de Samarcande

Et de l’amour idéal

Célébré par Omar Khayyâm

Poète du vin et des femmes

Comment ai-je pu changer de monde

En l’espace d’une seconde ?

 

                                                                    Si c’était

Une fleur, ce serait un iris

À cause de son regard perçant

                                                             Une légende, le phénix

                                                            Une plante, le cannabis

Une pierre, l’onyx

Une ville, Persépolis

De Paris à Samarcande

En passant par Ispahan

J’inventerai chaque soir

Des contes et des histoires

Et des milliards de charades

Pour retenir mon amant

Telle Shéhérazade

Sur mon tapis volant

Si c’était un fruit, ce serait une grenade

Si c’était un animal, ce serait un chat persan

 

 

On pouvait sortir une heure

Avec une attestation

Sur l’honneur

Pour faire des courses

Ou de la course

Et faire pisser Milou Médor

Mirza ou Rex

Je n’ai jamais vu autant de clebs

Dehors

Ni de sportifs dans la rue

On se serait cru

Dans un village olympique

Avec des chiens renifleurs

Pour détecter les tricheurs

Gare au contrôle

Et à la contravention !

Bientôt les arrestations ?

C’était à la fois drôle

Et pathétique

Je me fis livrer les courses

J’avais toujours la frousse

De croiser des joggers

De toucher les interrupteurs

Et les boutons d’ascenseur

Les poignées de portes

Et des objets de toutes sortes

Pourtant il fallait bien que je sorte

Manier mon sabre et mon épée

Histoire de ferrailler

Tous les matins

Dans le jardin de l’immeuble

Avant de rimailler

Je me lavais les mains

Vingt fois par jour au moins

Et nettoyais mes meubles

À l’alcool à brûle

 

 

                                                     J’ai

                                           Un prince

                                        Charmant

                               Aussi précieux

                          Qu’un diamant

                 De la riche époque

          De shâhanshâh Abbas

     Que pas même le cyprès

     Ni rien d’autre n’égale

  De loin comme de près

Sa silhouette si mince

Le léger ondoiement

   De ses boucles

     Sa bouche

     Ses yeux

       Ont

   La grâce

      D’un

     Dessin

  De Kamal

    Ol-Molk

Sans retouche

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : Vous trouverez sur mon blog : mon actualité d'auteur avec mon programme de dédicaces et mes participations aux salons du livre, mes chroniques littéraires, mes chroniques noires, mes interviews d'auteurs, mes conseils de lectures, mes chroniques sur les Tsiganes, celles sur les musiciens de jazz.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens