Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 01:34
Joseph Reinhardt

Joseph Reinhardt

 

    Joseph Reinhardt, dit "Nin Nin", le frère cadet de Django Reinhardt est né le 1er mars 1912 à Paris.

    Frère dévoué, " le fidèle porteur de guitare, le pourvoyeur de cordes de rechange" (selon la fameuse formule de Charles Delaunay), membre à plein temps du « Quintette du Hot Club de France », accompagnateur de talent, capable de remplacer Django comme soliste lorsque celui-ci disparaissait dans la nature, et parfois même de se faire passer pour lui, Joseph a été l'accompagnateur fidèle et effacé de son illustre frère de 1933 à 1937.

    Mais, lassé de son second rôle, il se rebelle et prend son indépendance. On dit même qu'il en serait venu aux mains avec Django. Cette émancipation musicale le porte à enregistrer avec des pointures du jazz américain comme le saxophoniste Bill Coleman avant de faire partie du Grand Orchestre de Aimé Barrelli. Il rejoint ensuite l'Orchestre Jazz de Paris de Alix Combelle.

    En 1943, il enregistre sous son propre nom avec son ensemble auquel participe André Hodeir, mais il reviendra jouer avec son frère jusqu'à ce que celui-ci se retire à Samois-sur-Seine.

    Dès 1947, il est l'un des premiers guitaristes manouches à électriser son jeu dans « Le Hot Four » de Stéphane Grappelli, notamment sur le titre "Oui pour vous revoir".

    Il s'épanouit à mesure qu'il pratique le jazz moderne tout en observant l'émergence des nouveaux talents comme Jim Rainey et Wes Montgomery.

    À la mort de Django, en 1953, il abandonne la scène. En 1957, il revient à la guitare acoustique. Il tente alors d'achever la fameuse "Messe Gitane" de Django. À cette époque, il prend soin de laisser une chaise vide sur scène en souvenir de Django.

    En 1958, il tourne dans le film "Mon pote le Gitan" et enregistre la bande musicale du film en collaboration avec Jacques Verrières, son auteur.

    On entend souvent dire que son phrasé était moins sophistiqué que celui de son aîné. Ce n'est pas exact. Il suffit d'écouter ses enregistrements, malheureusement peu nombreux, pour voir en lui un brillant soliste, un arrangeur talentueux, mais aussi un compositeur original aux titres évocateurs: "Cumulus", "Mistral", "Triste mélodie", sans oublier "Mélodie au crépuscule", attribuée à Django mais dont il serait l'auteur. Selon les frères Ferret, "La mer" de Charles Trenet lui devrait également beaucoup ...

    Joseph Reinhardt est décédé en 1982.

 

Olivier BLOCHET

Extrait de "La Route du Jazz Manouche" - Éditions La Comoé 2018 - 112 pages - 9,50 euros

© Olivier Blochet – juin 2018

 

LE FRÈRE DE L’OMBRE  JOSEPH REINHARDT  1912- 1982
LE FRÈRE DE L’OMBRE  JOSEPH REINHARDT  1912- 1982
LE FRÈRE DE L’OMBRE  JOSEPH REINHARDT  1912- 1982
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : Vous trouverez sur mon blog : mon actualité d'auteur avec mon programme de dédicaces et mes participations aux salons du livre, mes chroniques littéraires, mes chroniques noires, mes interviews d'auteurs, mes conseils de lectures, mes chroniques sur les Tsiganes, celles sur les musiciens de jazz.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens