Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2022 4 13 /01 /janvier /2022 02:27
Marcel Bianchi - 1911-1997

Marcel Bianchi - 1911-1997

 

  D'origine corse, Marcel Bianchi naît le 28 août 1911 à Marseille. À 7 ans, il apprend seul les rudiments de la mandoline avant de découvrir la guitare à 12 ans. Autodidacte, il joue dès 17 ans dans des orchestres qui ont l'habitude de se produire dans les bars du vieux port.

     Il découvre le jazz à la radio, mais également la guitare hawaïenne dont il deviendra l'un des meilleurs spécialistes mondiaux dont témoigne son impressionnante discographie  distribuée aujourd'hui encore.

    L'écoute des enregistrements de Django Reinhardt le décide de rejoindre Paris et la place Pigalle, lieu de rendez-vous des musiciens. De fructueuses rencontres lui permettent de jouer dans des endroits à la mode: « Le Bœuf sur le toit », « La Villa d’Este », « Le Don Juan », ou encore  « Le Joker ».

    Il participe ensuite à des séances d'enregistrements avec Django Reinhardt, Stéphane Grappelli au sein du « Hot Club de France ». Relégué à un rôle d'accompagnateur durant les tournées, il quitte la formation en 1938.

    Mobilisé dans les chasseurs alpins durant la Seconde Guerre mondiale, prisonnier en Allemagne, il s'évade, et il rejoint la France libre. Il reprend son activité de musicien aux côtés du pianiste Émile Stern entre Cannes et Nice. Il part en Suisse après l'occupation de la zone libre par les Allemands. Il enchaîne les concerts et les séances d'enregistrements dans un style très proche de Django, mais identifiable malgré tout en raison de son attaque plus vigoureuse sur sa guitare du luthier marseillais Carbonnel.

  À Bâle, il découvre une guitare à caisse avec un micro incorporé, inspirée de la Gibson de Charlie Christian auquel il voue déjà de l'admiration, comme en témoignent plusieurs enregistrements des années 50. Il l'achète ainsi qu'un lap-steel noir fabriqué également en Suisse.  Revenu en France à la fin de la guerre, il est le premier guitariste à jouer sur des guitares électriques. Il devient chef d'orchestre et anime des soirées dansantes à Paris.

     Patrick Saussois lui a rendu hommage en le publiant sur son label « Djaz ». On redécouvre dans ces enregistrements un musicien sensible, doué du sens du swing. L'influence de Django et de Charlie Christian est incontestable au début de sa carrière, mais l'on constate qu'il a su, ensuite, adopter un style propre et faire preuve d'éclectisme avec des incursions dans la musique latine, le boogie, la variété et même le rock.

    En effet, au début des années 50, il est sollicité pour accompagner des chanteurs à la mode: Bourvil, Tino Rossi, Luis Mariano. Il accompagnera Bing Crosby pour sa première apparition en France.

  Musicien dans les orchestres de Jacques Hélian, Franck Pourcel, il enregistre parallèlement sous son nom, ses guitar-boogies instrumentaux.

    Alors qu'il dirige un orchestre à Juan les Pins en 1959, il engage un jeune batteur, né en Égypte : Claude François.  

     Après des milliers de concerts durant les années 60 (Hollande, Allemagne, Japon et  États-Unis), son orchestre se sédentarise au « Carlton » de Cannes jusqu'en 1988.

     Il prend sa retraite  à Juan les Pins où il s'éteint le 23 novembre 1997 à 86 ans.

 

Olivier BLOCHET

Le 13 janvier 2022

Extrait de "LA ROUTE DU JAZZ MANOUCHE" - Olivier Blochet - Éditions La Comoé - juin 2018 - 9,50 euros 

© Olivier Blochet – juin 2018

 

 

 

 

 

 

MARCEL BIANCHI, UN INSTRUMENTISTE AVANT-GARDISTEMARCEL BIANCHI, UN INSTRUMENTISTE AVANT-GARDISTE
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : Vous trouverez sur mon blog : mon actualité d'auteur avec mon programme de dédicaces et mes participations aux salons du livre, mes chroniques littéraires, mes chroniques noires, mes interviews d'auteurs, mes conseils de lectures, mes chroniques sur les Tsiganes, celles sur les musiciens de jazz.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens