Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2022 7 31 /07 /juillet /2022 22:50
LE WOKISME, KESAKO ?

 

CHRONIQUE NOIRE

n° 71

 

À l’origine, il s’agit d’une pensée militante aux origines afro-américaines teintée d’anti esclavagisme.

Mais, le véritable mouvement contestataire  est né  sur les campus américains des universités de l’Ivy League aux abords des années 2010. Il a depuis largement franchi les frontières d'outre-Atlantique pour progressivement s’implanter dans toute l’Europe, et notamment en France.

 

Détournement  du verbe anglais « to wake » que l’on traduit par « se réveiller » en français, le wokisme désigne un ensemble de contingences et de postures intellectuelles «signifiant la conscience des injustices subies par les minorités ethniques, sexuelles, religieuses ou de toutes formes de discrimination et mobilisées à leur sujet».

 

En quelques années, le terme a profondément muté pour englober la lutte antiraciste, le réchauffement climatique,  les combats pour l’égalité femmes-hommes, et la critique de la société dans son ensemble.

 

Ses sympathisants, pour ne pas dire ses militants, sont souvent issus des sphères intellectuelles et universitaires. Si leurs revendications identitaires se contentaient de reposer sur des alertes sociales, il n’y aurait rien d’alarmant, mais il s’avère  que ce courant de pensée prône la « déconstruction pour mieux reconstruire les sciences et la culture », un discours radical.

Rappelons-nous que la pensée républicaine s’oppose à toute idée de «ségrégation» et de «séparation». Certes, la société moderne, en constante mutation, n’est pas toujours parvenue à préserver les équilibres identitaires.

 

Mais faut-il ajouter les troubles aux remous ?

Si débattre, en toute liberté, des problèmes relatifs à l’évolution d’une société constitue bien le socle de la démocratie, l’instrumentalisation de l’histoire pour tenter de la modifier présente un risque de dérives uniquement justifiées par l’ostracisation, par une minorité, d’une pensée ou d’individus appartenant à des groupes ou institutions jugés responsables « d’actes, de comportements comme de propos perçus comme inadmissibles».

 

Cette violente censure arbitraire s’oppose à la libre circulation des idées par son sectarisme et par sa méconnaissance de l’histoire.

Heureusement, la Cancel Culture (la culture du changement à tout prix), même si elle provoque  des débats permanents au sein de certaines sphères, n’affecte que très peu nos institutions contrairement aux États-Unis où la propagation d’idéologies identitaires subversives confine à l’obscurantisme, jusqu’à bouleverser notamment les programmes universitaires et à écarter brutalement des professeurs jugés coupables d’enseigner une histoire réfutée par une minorité.

Par leur caractère militant excessif, impartial et sans dialogue, le « wokisme » et la « Cancel Culture »  sont des attrape-nigauds dangereux. 

 

Olivier BLOCHET

 

Le 31 juillet 2022

© Olivier Blochet – 31 juillet 2022

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : Vous trouverez sur mon blog : mon actualité d'auteur avec mon programme de dédicaces et mes participations aux salons du livre, mes chroniques littéraires, mes chroniques noires, mes brèves, mes interviews d'auteurs, mes conseils de lectures, mes chroniques sur les Tsiganes, celles sur les musiciens de jazz. Toues mes chroniques sont protégées par un copyright et les dispositions légales sur la liberté d'expression.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens