Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 août 2022 5 19 /08 /août /2022 22:58

 

    Famille de musiciens d'origine slave, les Ferret s'installent en France au début du 20e siècle. Sur les registres de la ville de Rouen, leur nom est orthographié Ferret au lieu de Ferré. Ne sachant pas écrire, la famille n'y porte pas attention. La bonne orthographe ne sera rétablie que lors de la naissance de Boulou Ferré en 1951.

    Les trois frères Ferret nés en France deviendront musiciens. L'aîné Pierre "Baro" Ferret, né en 1908, quitte Rouen pour Paris avec son instrument : une banduria (instrument à cordes de la famille des luths espagnols). 

    Il accompagne les accordéonistes des années 30-40 tel Gus Viseur. Puis, il accompagnera fidèlement Django Reinhardt au sein du « Quintette du Hot Club de France » entre 1935 et 1940. Ils enregistreront  ensemble près d'une centaine de titres. Excellent improvisateur, il supportait mal d'être le n° 2 derrière son ami Django.

    Après la guerre, il délaisse la musique pour ouvrir un bar Porte de Champerret, " La Lanterne", qui devient un lieu de rendez-vous pour des musiciens qui veulent faire "le bœuf"  ensemble,  tel Henri Crolla et plus tardivement son neveu Boulou.

    En 1960, sur la demande insistante de Charles Delaunay (auteur, critique musical, directeur de « Jazz Hot », producteur et manager du HCF) il enregistre chez Vogue un album intitulé :

 « Swing valses d'hier et d'aujourd'hui »

(réédité depuis par le label « Hot Club Records » de Jon Larsen).

   

    Sur ces traces son frère Sarane Ferret, il  accompagnera également des accordéonistes populaires au début de sa carrière et notamment le fameux Guérino.

    En 1931, il rencontre Django Reinhardt et prend goût au jazz. Il remplacera d'ailleurs celui-ci en 1939 au « Kilburn Theatre » de Londres en 1939, Django ayant préféré rejoindre Paris pour ne pas subir les bombardements allemands sur la capitale britannique.

    À la libération, il crée « Le  Quintette de Paris » qui concurrencera « Le Quintette du Hot Club de France » de Django Reinhardt.

    Bien que le plus célèbre des trois frères Ferret, Sarane n’a enregistré que peu de disques chez RCA. Ceux-ci sont désormais collectors.

    Le plus jeune frère, Pierre Jean "Matelo" Ferret est né en 1918. À 14 ans, il joue du banjo dans les bals avant d'être engagé par l'accordéoniste Émile Vacher pour remplacer Gusti Malha. Il rejoint ensuite l'orchestre « La boîte à Matelots ». Il abandonne le banjo pour la guitare, instrument plus adapté à la musique tzigane et au jazz qu'il aborde avec bonheur. Il sera également l'accompagnateur de la chanteuse Fréhel et guitariste lors de la projection des films muets de Buster Keaton dans les cinémas.

    En 1941, il rejoint le septuor à cordes de Michel Warlop. En 1942, il fonde, avec le violoniste Georges Effrosse, « Le Quartette de Paris », puis un nouveau sextette en 1943.

    Il sera également l'accompagnateur d'Édith Piaf puis de Charles Trenet durant plus de 10 ans et de Mouloudji avec lequel il enregistrera une version de « Mon pote le gitan » écrit par Jacques Verrières et Marc Heyral  à la mort de Django Reinhardt.

    En 1960, il enregistre les valses inédites de Django Reinhardt pour la firme Vogue. La même année, il joue avec Jo Privat  et Jacques Montagne sur le disque « Manouche Partie » qui deviendra un succès commercial.

    Mais sa véritable notoriété provient des valses gitanes qu'il a su si bien interpréter et de ses valses-swing à quatre temps préfigurant le be-bop.

    Musicien érudit, élégant et discret, il fut le premier professeur de ses fils Boulou et Élios, mais il s'est effacé  devant eux, gagnant sa vie dans les cabarets russes: « Le Shéh2razade » et « le Coq d'Or » notamment. 

    Il faut retenir que les trois frères Ferret ont contribué à la création du jazz  populaire de Paris, le swing musette de l'avant-guerre, mélange de swing, de musette et de mélodies populaires que les Américains ont appelé « Le French jazz ».

 

Olivier BLOCHET

Le 19 août 2022

 © Olivier Blochet   juin 2018

Extrait de "La Route du Jazz Manouche", Olivier BLOCHET -  Éditions La Comoé 2018 - 112 pages - 9,50 €

Commande possible : Olivier Blochet - 8 rue Principale 79290 BRION près THOUET ( 9,50 euros + 1,50 € de participation aux frais d'envoi)

 

LA FAMILLE FERRET, "UNE SAGA"
LA FAMILLE FERRET, "UNE SAGA"
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : Vous trouverez sur mon blog : mon actualité d'auteur avec mon programme de dédicaces et mes participations aux salons du livre, mes chroniques littéraires, mes chroniques noires, mes brèves, mes interviews d'auteurs, mes conseils de lectures, mes chroniques sur les Tsiganes, celles sur les musiciens de jazz. Toues mes chroniques sont protégées par un copyright et les dispositions légales sur la liberté d'expression.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens