Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 18:54

La dispariton de Django REINHARDT en 1953 laissa un grand vide mais mis à part quelques musiciens qui jouaient sa musique de manière  confidentielle, son style fut délaissé.

 

Dans les années 70, de jeunes musiciens émergent et redonnent vie à sa musique sans pour autant être de pâles copies.

 

Tout d'abord, Babik REINHARDT, le fils de Django. Pas facile d'être fils de. Alors Babik a l'intelligence de créer son propre style, tout en préservant l'héritage paternel: une sonorité profonde et poétique. Plus proche en apparence de Wes MONTGOMERY, on perçoit dans son jeu la finesse d'expression de son père. Il ne céda pas à la tentation de virtuosité des jeunes guitaristes actuels, préférant la profondeur musicale.

 

Dans la même veine, Boulou FERRE, petit prodige qui s'imposa à l'âge de 13 ans sur la scène jazz avant de multiplier les expériences avec de multiples formations, avant de revenir à un répertoire jazz américain éloigné des grands standards.

 

Quant à Christian ESCOUDE, né dans une famille de musiciens, nourri de musique gitane, il multiplia lui aussi les expériences en duo avec John LEWIS, Charlie HADEN, puis avec son fameux "TRIO GITAN" .   

 

Né au début des années 60 autour de "LA CHOPE DES PUCES", qu'animait avec passion Mondine GARCIA, et sur la Butte Montmartre "AU CLAIRON DES CHASSEURS", ce courant Reinhardien regénéra le style.

 

Patrick SAUSSOIS, guitariste gadgé, multiplia lui aussi les combinaisons, notamment avec son ensemble dénommé "ALMA SINTI ". Fondateur et dirigeant de la revue " JAZZ SWING MAGAZINE" créée en 1986, il fonda aussi son propre label " DJAZ RECORDS " à l'origine de l'édition de nombreux musiciens manouches peinant  alors à trouver un producteur.

 

L'effet de mode est souvent avancé, mais force est de constater qu'il s'agit d'un courant et non d'une mode. La multiplication des styles des Djangophiles démontre la richesse de cette musique renouvelée sans cesse avec le souci de ne pas la dénaturer.

 

Pochette CD Parisienne

 Les Manouches d'Alsace, à ce titre, montrent avec quelle élégance ils ont su

préserver le style de Django, le tradition et l'élégance d'un peuple.

Tchavolo SCHMITT, Fapy LAFERTIN, Mandino REINHARDT, Dorado SCHMITT, sont les dignes héritiers de leur musique traditionnelle teintée d'une nuance de jazz comme l'intégra Django en précurseur. 

 

 

 

 

 

 

 Dorado SCHMITT

 

 

  reinhardt_mandino2.jpg.

 

 

                                                                Mandino REINHARDT 

 

 

 

 

 

 

Tchavolo-1.jpg

 

 Tchavolo SCHMITT

 

Fapy Lafertin

 

 

 

 

Citer tous les guitaristes du style, Manouches ou Gadjés  reviendrait à faire un inventaire laborieux, mais la multitude d'ensembles - en France, en Allemagne, en Hollande, en Norvège - démontre bien l'admiration que succite encore Django REINHARDT, toutes communautés et toutes générations confondues.

 

 

Olivier LE NIGLO

9 novembre 2013

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier LE NIGLO - dans chroniques de jazz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : MES CHRONIQUES LITTERAIRES, MON ACTUALITE, MES CHRONIQUES SUR LES TSIGANES ET SUR LE JAZZ MANOUCHE, MES CHRONIQUES NOIRES.
  • Contact

Recherche

Liens