Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 09:34

Dès le 15ème siècle, après avoir excellés dans le commerce des chevaux puis dans le travail des métaux,  les Tsiganes se font remarquer comme musiciens professionnels, en jouant principalement du luth, à la Cour de Mathias CORVIN, Roi de HONGRIE.

 

La période est politiquement trouble. La HONGRIE est occupée par les Turcs. Qu'à cela ne tienne, les Tsiganes jouent "à la Turque" pour les Pachas et "à la Hongroise"  pour les Prince Magyars (nom des Hongrois installés dans les plaines du moyen Danube).

 

Soucieux de plaire, ils jouent la musique folklorique et populaire qui plaît, mais très vite leur propre tempérament musical va bousculer un peu leur interprétation de la musique locale en y adjoignant une vélocité qui donne naissance à la musique dite "Tsigane". Ils interprêtent alors leur musique à l'occasion de fêtes ou cérémonies, dans les restaurants et les cafés.

 

Mais ce n'est qu'au 18ème siècle que les Tsiganes de Hongrie font danser dans les bals publics au son du violon et du cymbalum appelé également piano tsigane ( instrument à cordes frappées de la famille des cithares sur table).

 

 

 

ORCHESTRE HONGROIS 1

 

 

A la même époque, en France, les Manouche arrivés au 15 ème siècle sont réputés comme joueurs de harpes. Certains jouent même du fifre (petite flûte en bois au son aigu) et du tambour dans les régiments Français.

 

C'est lors de l'EXPOSITION UNIVERSELLE de PARIS  en1867 que les orchestres de Tsiganes Hongrois, venus pour l'occasion, vont s'installer durablement dans les cafés chics, les brasseries Parisiennes et plus tard dans les cabarets Russes. Leurs costumes de Hussards et leur musique langoureuse deviennent à la mode

 

 Les Manouches s'adaptent à cette musique en lui donnant une couleur particulière faite de flamme et de mélancolie mais aussi d'improvisations. Ainsi naît "la valse Tsigane" ou "valse gitane" dans les bals musettes, jouée à l'époque au banjo-guitare et dont le genre doit beaucoup à des musiciens tels que Matteo GARCIA, Gusti MALHA ou Poulette CASTRO.

 

Cette musique fut déterminante dans la formation du jeune Django REINHARDT et elle lui permis de développer cette science des harmonies recherchées qui contrastent avec la rudesse du style des accordéonistes qu'il accompagnait dès l'âge de 12 ans.

 

En 1931, Django REINHARDT découvre à TOULON la musique de Duke ELLINGTON, et de Louis ARMSTRONG. La faculté d'adaptation de Django est flagrante. Il interprète dès lors le jazz venu d'outre atlantique avec une sonorité propre. De cette rencontre va naître le "jazz  manouche", synthèse du jazz américain et des sonorités chatoyantes de la musique tsigane qui a fini par s'imposer comme le reflet musical d'une communauté.

 

 

Olivier le NIGLO

Le 15 décembre 2013

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier LE NIGLO - dans chroniques de jazz
commenter cet article

commentaires