Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 10:25

Le groupe HOPJA a commencé la saison 2012 par un premier concert donné le 19 avril 2012 au Château de LA TREMBLAYE (49) pour les enfants de l'association "LES RECOLLETS"

 

Le 21 avril 2012, à l'occasion d'une portes ouverte chez le viticulteur Emmanuel LACROIX à BOUILLE LORETZ (79), HOPJA s'est produit tout l'après midi pour créer l'ambiance musicale d'une belle journée de découverte des vins d'Anjou produits sur la propriété.

 

 

 

.2012-04-21-18.33.29.jpg

 

 

Le 25 mai 2012, concert à la MAS des ROMANS (49), pour les adultes handicapés.

 

Le 1er juin 2012, HOPJA joue dans un parc privé pour la fête des voisins à BRION PRES THOUET (79).

 

Le 9 juin 2012, concert à BOUILLE LORETZ (79).

 

Le 22 juin 2012, HOPJA remplace un groupe qui se désiste au dernier moment à la fête de la musique de BRION PRES THOUET.

 

Le 23 juin 2012, HOPJA joue à ARGENTON L'EGLISE durant la manifestations "les foulées" (organisation décevante !).

Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans Biographie de musiciens
commenter cet article
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 22:08

100_6895.JPGP8281233.JPG 

 

   

Le groupe HOPJA est né de la rencontre de cinq guitaristes à la fin de l'année 2009.

 

Au delà d'un style guitaristique, ils ont délibérément choisi d'interpréter les thèmes variés du musette, du jazz, de la musique espagnole et des cordes manouches.

 

A contre- courant d'une mode métal-rock et moins fascinés par la virtuosité des pistoleros de la guitare que par la magie des musiques du monde, le groupe HOPJA a choisi le chemin de la tendresse musicale, de l'émotion et des sonorités qui enchantent  les soirées entre amis.P6190237.JPG

 

Le groupe HOPJA prépare les arrangements  de nouveaux titres inspirés du jazz et de la musique manouche pour de nouvelles soirées et il intégrera dans son spectacle des chansons d'horizons également variés.

 

L'aventure ne fait bien entendu que de commencer et les dates de concerts s'enchaînent.                                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact: 06 08 91 45 24

 

P6190232.JPG

Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans Biographie de musiciens
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 16:00

En 1922, la famille CROLLA quitte l'Italie devant la montée du fascisme et s'installe Porte de Choisy à PARIS, dans ce que l'on appelait la zone. Le petit Henri a deux ans et il grandit dans ce bidonville au milieu d'un terrain vague occupé principalement par les manouches. Là, à deux pas de la roulotte de la famille REINHARDT, il va s'initier à la mandoline avec ses parents musiciens et dès huit ans, il joue du banjo aux terrasses des cafés et des brasseries en vogue du boulevard Montparnasse.
Au fil de précoces rencontres, il cotoie Jacques PREVERT, Lou BONNIN, le peintre Emile SAVITRY et les amis musiciens de ceux-ci: les frères FERRET et surtout les frères Django et Joseph REINHART avec lesquels il découvre le jazz et l'improvisation,  à tel point que jacques PREVERT le surnomme "mille-pattes" pour son agilité de musicien.
La seconde guerre mondiale interrompt sa carrière. Mobilisé en Italie, il déserte et revient en FRANCE avant d'être naturalisé en 1946.
Grand prix de l'Académie de jazz  en 1947,  il rencontre Yves MONTAND en 1947. Il sera son accompagnateur jusqu'en 1958.
Durant cette période d'intenses tournées, il composera une quarantaine de chansons.
Lorsque Yves MONTAND met sa carrière entre parenthèses pour se consacrer au cinéma, Henri CROLLA compose des musiques pour des courts métrages avant de composer pour le cinéma ( gaz oil, cette sacrée gamine, une parisienne, voulez vous dansez avec moi ?).
C'est également à cette période qu'il présente Simone SIGNORET à MONTAND et qu'il grave ses premiers enregistrements chez VEGA.
Les années 55-58 sont consacrées au jazz, au cinéma, à l'enregistrement de trois albums 33-tours de guitare solo et à une grande tournée en URSS avec MONTAND.
Henri CROLLA délaisse ensuite  la musique pour le cinéma de la bande à Pierre PREVERT (le frère de Jacques), il présente MOUSTAKI à PIAF et devient le mentor d'un jeune comédien qu'il converti à la guitare et à la chanson: Jacques HIGELIN.
Avec ce dernier, il tourne un film d'Henri FABIANI "le bonheur est pour demain".
Henri CROLLA décède à la fin du tournage. Il avait 40 ans.

Sa discographie disponible:

. CROLLA & CO, Hommage à Django de ses compagnons (Jazz in Paris, Universal, 2001)
. Begin the beguine (Jazz in Paris, Universal 2002)
. Quand refleuriront les lilas blancs (Jazz in Paris, Universal, 2002)
. Musiques de cinéma (Jazz in Paris, Universal, 2007)HenriCrolla.jpg
. Le long des rues (Jazz in Paris, Universal 2009)




Olivier BLOCHET
mars 2010

Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans Biographie de musiciens
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 18:27
Je me souviens d'une époque ou la Direction des Ressources Humaines, dans une entreprise, avait une vrai valeur ajoutée et reflétait par son action les valeurs de l'entreprise.

Qu'il est loin ce temps béni !

Quotidiennement, nous apprenons par les médias ou par notre entourage les dérapages parfois dramatiques qui sont la conséquence de politiques de l'emploi détestables et parfois condamnables.

Combien aura t'il fallu de suicides chez FRANCE TELECOM pour que Didier LOMBARD, son Président, après plusieurs dérapages verbaux en public,  daigne prendre la décision oh combien courageuse, de virer son n° 2. 

Quelle crédibilité a t'il encore après cela pour continuer à diriger son entreprise ?

Et qui trompe t'il en faisant croire à un gel de ses projets de réorganisation.

Aujourd'hui, les Directions des Relations Humaines gèrent les entrées et les sorties, et elles font le sale boulot en tentant d'écoeurer les personnels pour obtenir des départs volontaires.

Les méthodes de management à la hussarde dégradent les conditions de travail et l'usure et la pression psychologique exercée sur les plus faibles peuvent amener à des drames humains tels que ceux que nous avons connus ces derniers temps.

N'était ce pas à la Direction des ressources humaines de FRANCE TELECOM de détecter les signaux de faiblesse psychique et d'intervenir avant que l'irréparable ne se produise.

Le mépris et la suffisance ne sont pas des méthodes de management.

Aujourd'hui, la formation, l'écoute enfin tout bonnement la gestion des ressources humaines de l'entreprise est abandonnée au seul profit d'une gestion hasardeuse celle qui tend à faire croire que personne n'a de métier et que chacun est polyvalent pour occuper n'importe quel poste.

C'est triste et de nature à faire perdre aux entreprises tout professionnalisme.

FRANCE TELECOM en est un exemple, mais la même démarche existe dans les banques, les compagnies d'assurances, l'industrie etc...

Et oui, pour camoufler ses erreurs de gestion, qui a t'il de mieux que de supprimer des emplois par dizaine de milliers pour devenir crédible auprès des marchés financiers ?

Olivier BLOCHET
Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans Economie générale
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 16:28
Il faut croire que l'expérience des uns ne sert pas aux autres.
Après la fuite en avant des promoteurs espagnols qui ont construits des milliers de logements aujourd'hui inoccupés, nous pouvons observer un phénomène similaire en Turquie et plus précisément dans la périphérie d'Istanbul qui ne cesse de s'étendre sur plus de vingt kilomètres. Des centaines de résidences constituées de trois ou quatre tours de plus de vingt étages sortent de terre, les unes à côté des autres.
Pour y loger qui ?
C'est bien là que le problème se posera tôt ou tard, et à mon avis assez rapidement.
La capacité industrielle d'Itanbul est réelle, l'emploi dans de nombreuses industrie liées au bâtiment (cimenteries notamment) était jusqu'à ces dernier mois abondant. Toutefois depuis quelques semaines, les sous-traitants commencent à débaucher et les carnets de commandes ne se remplissent plus.
Et ce n'est pas la réticence des européens à faire entrer la Turquie dans la communauté européenne qui inversera ce phénomène.
Le glas de cette frénésie immobilière va sonner.
Une nouvelle crise s'annonce.

Olivier BLOCHET





Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans Economie générale
commenter cet article