Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2022 5 18 /03 /mars /2022 23:04
Partager cet article
Repost0
13 mars 2022 7 13 /03 /mars /2022 01:25
Tony Jagu (droits réservés)

Tony Jagu (droits réservés)

Aujourd’hui, je présente Tony JAGU, romancier et essayiste

 

O.B : Bonjour, Tony Jagu. Pour nos lecteurs, pouvez-vous en quelques mots vous présenter : quel est votre parcours, et le cas échéant, que faisiez-vous avant d’écrire ?

       T.J : J’ai été Chargé de cours à l’université François Rabelais de Tours et Coach en ressources humaines, gérant d’un cabinet de conseil en communication et management.

O.B : Moi qui vous connais un peu (rires), je sais que beaucoup de personnes jugent votre profil atypique.

T.J : Depuis mon adolescence, j’ai toujours voulu écrire… Mais les impératifs économiques, notamment ceux liés à la vie de famille, m’ont éloigné de cette passion. J’ai décidé de franchir le pas, il y a une dizaine d’années.

O.B : Tony, depuis quand écrivez-vous, quels sont les sujets qui vous inspirent, et en définitive, quel(s) type(s) de livre(s) écrivez-vous ?

       T.J : À l’âge de 17 ans, j’ai publié des poèmes. Très sérieusement épris de culture américaine, je suis passionné d’histoire contemporaine, de cinéma et de voyages.

        O.B : Quels sont les titres de vos derniers livres ?

TJ : La période de pandémie que nous venons de vivre avec ses difficultés d’avoir une activité professionnelle permanente m’a conduit à beaucoup écrire. Mes dernières parutions sont :

2022 : Seberg-Gary, une quête ininterrompue chez l’Harmattan,

2021 : Échappée vers l’Ouest – l’Harmattan

2020 : Au delà du mur – Les éditions de la Morelle

2020 : En attendant la chute – La passion du livre

       O.B : Vous publiez prochainement un nouveau roman. Pouvez-vous nous en parler?

        T.J : Il s’agit d’une biographie d’Anaïs Nin, écrivaine et grande séductrice, autrice d’un journal intime et de romans érotiques, qui sera publiée sous le titre « Aux portes de l’intime ».

          O.B : Quel est le conseil le plus important que vous avez reçu pour écrire et/ou dans un autre domaine ?

T.J : J’aime cette formule :« limer et frotter ma cervelle contre celle d’autrui ».

O.B : Jolie formule en effet.

Les lecteurs s’interrogent souvent sur la méthode des auteurs pour écrire. Avez-vous une technique précise ou est-ce l’inspiration qui vous guide dans la construction de vos intrigues et de vos personnages ?

T.J : Je me lève tôt le matin, je m’isole et j’écris environ 2 à 3 heures par jour.

O.B : Vous êtes également essayiste. Comment choisissez-vous vos thèmes ?

T.J : Je privilégie les sujets politiques et historiques. Nul doute que la période trouble que nous vivons actuellement m’inspira de nouveaux sujets.

O.B : Travaillez-vous sur un nouveau projet et si oui, sans nous dévoiler le sujet ou l’intrigue, quel en est le thème ?

T.J : Pour l’instant, j’y réfléchis.

O.B : Comment vous faites vous connaître et qu’attendez-vous de vos    lecteurs ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

T.J : Je participe à de nombreux Salons du livre, je dédicace en librairies, je donne des conférences et j’utilise les réseaux sociaux qui sont pour les auteurs un moyen de se faire connaître. Le cas échéant, je donne des interviews (rires). En outre, j’ai un site : www.tonyjagu.fr sur lequel on trouve mon actualité.     

O.B : Justement, malgré la situation exceptionnelle que nous vivons, allez-vous participer prochainement à un évènement littéraire ?

T.J : Je participerai au Salon du livre d’histoire de Bourges les 19 et 20 mars prochain.  

O.B : Quel est le conseil que vous donneriez à un auteur débutant ?

       T.J : La persévérance sans aucun doute.

O.B : Tony, comment appréhendez-vous le monde de l’édition  d’aujourd’hui ?

T.J : Ce secteur est en pleine révolution, je pense qu’il s’agit d’un monde  incertain…

O.B : Avez-vous des auteurs fétiches ?

T.J : Oui bien sûr: Louis Ferdinand Céline et Michel Onfray.

O.B : Les auteurs que j’interviewe pour le blog font souvent une œuvre de mémoire pour les lecteurs. Dernièrement un romancier me faisait part de ses lectures d’auteurs un peu oubliés. En citant quelques noms, il m’a notamment donné envie de relire les œuvres de Jean Ray. Alors, Tony Jagu, que lisez-vous en ce moment ?

T.J : Le cartel des fraudes de Charles Prat publié chez Ring. Il s’agit de l’enquête menée par le juge Prat sur les fraudes sociales. Dans ce livre, il brosse  le catalogue des fraudes sociales qui gangrènent notre pays, et il dénonce  les 5 millions de fantômes qui bénéficient  indûment de prestations sociales au moyen de faux documents. Passionnant !

O.B. : Tony Jagu, avez-vous reçu un ou des prix littéraires, et quel regard portez-vous sur ce type de récompenses littéraires ?

T.J : Ce qui m’importe c’est surtout d’avoir des lecteurs !

O.B : Une question essentielle : où peut-on se procurer vos livres et où peut-on suivre votre actualité ?

T.J : On trouve aisément mes ouvrages à la FNAC, dans les librairies et bien sûr sur Amazon. En outre, mon site  www.tonyjagu.fr sera bientôt marchand.

O.B : Merci, Tony Jagu d’avoir accepté de participer à cette interview qui va permettre aux lecteurs de mieux vous connaître.

 

Interview réalisée à Ballan-Miré, le vendredi 11 mars 2022

 

© Olivier Blochet – 12 mars 2022

TONY JAGU - ROMANCIER ET ESSAYISTE
TONY JAGU - ROMANCIER ET ESSAYISTE
TONY JAGU - ROMANCIER ET ESSAYISTE
TONY JAGU - ROMANCIER ET ESSAYISTE
TONY JAGU - ROMANCIER ET ESSAYISTE
TONY JAGU - ROMANCIER ET ESSAYISTE
TONY JAGU - ROMANCIER ET ESSAYISTE
TONY JAGU - ROMANCIER ET ESSAYISTE
Partager cet article
Repost0
24 février 2022 4 24 /02 /février /2022 15:08
COMPLOTISME, ET C'EST REPARTI !

CHRONIQUE NOIRE n° 65

 

Après les premières frappes Russes en Ukraine, la foire au complotisme est de nouveau ouverte.

Les anciens gilets jaunes, aux idées complotistes et abreuvés aux seins des louves des extrêmes droites, reconvertis pendant deux ans en antivax diplômés des facultés de médecine  de Facebook et de Dailymotion, réapparaissent sur les mêmes réseaux en spécialistes de la géopolitique.

Sans culture historique, sans culture politique, sans culture tout court, ils assènent des énormités associant Trump à Poutine, ressortant d'un vieux carton les illuminati, d'autres imaginent un stratagème des sionistes pour prendre le contrôle du monde, d'autres encore font état de la présence en embuscade des reptiliens ! J'ai même lu que la reine d'Angleterre faisait parti du complot. D'ici à ce que mister Bean soit un agent de liaison, il n'y a qu'un pas.

Devant autant de bêtise assumée avec morgue, je n'ai envie que d'une chose, tirer la chasse d'eau sur leurs idées de merde.

Olivier Blochet

Le 24 février 2022

© Olivier Blochet – 24 février 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2022 3 23 /02 /février /2022 01:06
Jean-Luc Brunel (photo Presse)

Jean-Luc Brunel (photo Presse)

 

CHRONIQUE NOIRE n° 64

 

Nous nous souvenons que dans le cadre nauséabond de l’affaire Jeffrey Epstein, le français Jean-Luc Brunel, agent de mannequins, a été accusé d'avoir violé des mannequins et fourni des esclaves sexuelles, souvent mineures, à une clientèle d’hommes puissants, politiques ou d’affaires.

Après une cavale de plusieurs mois, le septuagénaire avait été interpellé à l’aéroport de Roissy, alors qu’il tentait de rejoindre Dakar.

Placé en garde à vue, puis en détention provisoire, il avait été mis en examen au mois de décembre 2020 pour viol.

Les faits les plus anciens, malgré leur nombre,  étant prescrits, les enquêteurs sont parvenus à recueillir des plaintes en octobre 2019 permettant la poursuite de la procédure.

L’histoire se répète, car après Jeffrey Epstein retrouvé mort dans sa cellule de Manhattan le 10 août 2019, c’est au tour de Jean-Luc Brunel d'avoir été retrouvé pendu dans sa cellule de la prison de La Santé, le samedi 19 février 2022.

Le procès prévu aurait permis, peut-être, de connaître les ramifications des réseaux des deux prédateurs sexuels.

Si nous étions suspicieux, nous pourrions nous demander à qui profitent ces pendaisons …

 

Olivier Blochet

Le 22 février 2022

 

© Olivier Blochet – 22 février 2022

Partager cet article
Repost0
20 février 2022 7 20 /02 /février /2022 11:40
LE SYSTÈME DE RETRAITE ITALIEN REMIS À FLOT

 

CHRONIQUE NOIRE n° 63

 

Nous savons que le Covid-19 a eu des conséquences dévastatrices sur la société italienne en faisant plus de 150 000 victimes dans la péninsule.

Plus de 80 000 de celles-ci avaient plus de 60 ans et ce sont 1, 1 milliard d’euros de pensions qui n’ont pas été versées en 2020.

De savants calculs permettent d’évaluer l’économie à 11,9 milliards d’euros d’ici 2029 !  

Dans le pays européen comptant le plus de personnes âgées, des dépenses de retraites parmi les plus élevées au monde (16,6 % du PIB), et l’une des natalités les plus basses, le Covid-19 aura été la clef du rééquilibrage des comptes de la sécurité sociale.

Il serait intéressant d’avoir les chiffres de la sécurité sociale française !

 

 

Olivier BLOCHET

Le 20 février 2022

© Olivier Blochet – 20 février 2022

Partager cet article
Repost0
18 février 2022 5 18 /02 /février /2022 12:05
Le prince Andrew et Virginia Giuffre, son accusatrice (photo de presse)

Le prince Andrew et Virginia Giuffre, son accusatrice (photo de presse)

 
CHRONIQUE NOIRE n° 62

 

Le scandale des agressions sexuelles lié au financier Jeffrey Epstein n’en finit pas de révéler le nom des personnalités impliquées dans ce scandale.
 L’une d’entre elles n’est autre que le duc d’York,  plus communément appelé le prince Andrew par la presse people. Le prince Andrew est le second fils de la reine Elisabeth II d’Angleterre et le cadet de Charles.
Les faits sont sordides et la couronne de la reine vacille.

Virginia Giuffre, une jeune femme âgée de 38 ans aujourd’hui, accusait le prince Andrew de l’avoir abusée sexuellement à trois reprises en 2001, à Londres, New York et aux îles Vierges américaines, dans les résidences du couple formé par le criminel sexuel américain Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell, quand elle avait 17 ans, donc encore mineure.

Le financier américain Jeffrey Epstein, l’ami de nombreux hommes puissants à travers le monde, dont le prince Andrew, avait été accusé en 2019 de trafic et d'agressions sexuelles sur plusieurs dizaines de mineures et d'association de malfaiteurs en vue d'exploiter sexuellement des mineures. Le 10 août 2019, il avait été retrouvé mort dans sa cellule du Metropolitan Correctionnal Center à New York. Selon l'administration pénitentiaire, il s’agissait d’un « suicide apparent ».

Quant à son associée Ghislaine Maxwell, la fille de l’ancien magnat de la presse australienne, elle avait été reconnue coupable en  2021 de trafic sexuel d’adolescentes. 

  L'affaire reste très  embarrassante pour plusieurs personnalités américaines et étrangères.

Depuis plusieurs mois, le prince Andrew affrontait la perspective d’un procès civil aux États-Unis. Le 12 janvier 2022, le juge new-yorkais Lewis Kaplan tranchait sans ambiguïté en faveur des arguments de la plaignante en refusant de classer l’affaire sans suite. Le procès devait se dérouler au second semestre 2022.

 Ce grand déballage judiciaire avait une résonance médiatique mondiale et la perspective d’un procès public abîmait un peu plus la réputation du prince, tout en constituant le nième coup dur pour la famille royale britannique. Rappelons que celle-ci  prépare la célébration du jubilé de platine de la souveraine (70 ans de règne).

Le duc d’York a toujours réfuté les  allégations de la plaignante et ces derniers mois, ses avocats ont essayé d’empêcher le procès, en évoquant notamment une clause dans un accord à l’amiable signé en 2009 entre Jeffrey Epstein et Virginia Giuffre, une argutie juridique censée empêcher la jeune femme de poursuivre d’autres personnes que le financier américain pour agression sexuelle. Le juge Kaplan n’a pas retenu leurs arguments.

À la demande de plus de 150 vétérans de l’armée britannique, dans une lettre publiée par le groupe opposé à la monarchie « Republic », les signataires accusaient le prince d’avoir manqué aux obligations de « probité et de comportement honorable » qu’ont les militaires britanniques ».

Il semble que la reine ait pris elle-même la décision de lui retirer ses titres militaires, son titre d’altesse Royale et ses fonctions parrainage auprès d’associations. Buckingham a d'ailleurs publié ce communiqué : « Avec l’accord et l’approbation de la reine, les affiliations militaires et parrainages royaux du duc d’York ont été rendus à la reine. Le duc d’York continuera à ne pas assumer de fonctions publiques et se défend dans cette affaire comme simple citoyen ».

Les relations entre le prince -  connu comme un jet- setter dépensier - et Jeffrey Epstein étaient anciennes. La presse ne s’était pas contentée d’exhumer d’anciennes photographies représentant les deux hommes, elle avait dévoilé que le prince n’avait pas hésité à introduire Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell au cœur des cercles royaux, notamment à Windsor. Ils avaient même été invités à Balmoral, résidence d’été très privée des Windsor dans l’Aberdeenshire, en Écosse.

Maladroitement, le prince avait  tenté de se justifier sur ses relations sulfureuses lors d’une longue interview à l’émission « NewsNight » de la BBC, fin 2019. Lors de cette émission, il n’avait montré aucune compassion pour les victimes d’Esptein, ni exprimé aucun regret d’avoir fréquenté si longtemps cet agresseur sexuel. En outre, il avait choqué le public en niant avoir eu des relations sexuelles avec Virginia Giuffre.

Ces derniers jours, nous avons appris des avocats de la plaignante que les deux adversaires  semblaient avoir trouvé un accord à l’amiable permettant de mettre fin à l’affaire dans les  30 jours.

Le 15 février 2022,  les avocats de la jeune femme annonçaient : « Le prince Andrew a l’intention de faire un don substantiel à l’association caritative  Speak Out Act Reclaim  fondée par  de Virginia Giuffre, qui soutient les victimes de violences sexuelles».

Si le montant exact du don n’a pas été dévoilé, il pourrait s’agir d’une somme de 10 à 14 millions d’euros !

En outre, l’accord ferait état que : « le prince Andrew n’avait  jamais eu l’intention de salir la réputation de Mme Giuffre, et il reconnaît dans ce texte qu’elle a souffert à la fois en tant que victime avérée d’abus et à la suite d’attaques publiques injustes … Le prince Andrew regrette son association avec Epstein et salue la bravoure de Mme Giuffre et des autres survivantes qui ont pris la défense d’elles-mêmes et des autres. Il s’engage à montrer qu’il regrette son association avec Epstein en soutenant la lutte contre les abus sexuels, et en aidant les victimes … Le prince Andrew n'a jamais eu l'intention de dénigrer Mme Giuffre, et il reconnaît qu'elle a souffert à la fois en tant que victime établie d'abus et à la suite d'attaques publiques injustes ».

 

Le prince Andrew et son ami Jeffrey Epstein (photo de presse)

Le prince Andrew et son ami Jeffrey Epstein (photo de presse)

Dans cette note d'une page, il n'est jamais fait mention des accusations de l'Américaine contre le prince Andrew, ni des dénégations de ce dernier !

Sur Twitter, Lisa Bloom, l’une des avocates des victimes d’Epstein, a écrit « Mme Giuffre  a accompli ce que personne d’autre n’aurait pu faire : amener le prince Andrew à arrêter ses bêtises et à se ranger du côté des victimes de violences sexuelles ».

Avec cet accord,  « La perspective d’une difficile et embarrassante déposition et d’un procès a disparu, et sa réputation reste préservée par le fait qu’il n’a reconnu aucune mauvaise conduite à l’égard de Mme Giuffre », selon un professeur de droit à la Pace University.

Si cet accord est un soulagement pour le prince Andrew, il acte son retrait humiliant de la vie publique.

Mais, même sorti de cette affaire, le prince Andrew est loin d’être pardonné par l’opinion britannique qui aujourd’hui craint que le deal ne soit réglé avec l’argent du contribuable.

Au-delà de cet aspect tout aussi sordide que les actes,  interrogeons-nous sur l’immoralité de cet accord financier et du message qu’il envoie concernant la question de l’égalité entre les  justiciables.

Le sujet n’est pas nouveau, dans « Les animaux malades de la peste » Jean de La Fontaine  écrivait : «  Selon que vous serez puissant ou misérable, les  jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

 

Olivier BLOCHET

Le 18 février 2022

©  Olivier Blochet - 18 février 2022

Partager cet article
Repost0
17 février 2022 4 17 /02 /février /2022 01:51

LA BRÈVE DU 17 FÉVRIER 2022 - LE SALON DU LIVRE DE NAVAILLES-ANGOS, LES 12 ET 13 MARS 2022

Une information pour nos amis des Pyrénées-Atlantiques (64).

LA BRÈVE DU 17 FÉVRIER 2022 - LE SALON DU LIVRE DE NAVAILLES-ANGOS, LES 12 ET 13 MARS 2022
Partager cet article
Repost0
10 février 2022 4 10 /02 /février /2022 01:52
(dessin emprunté à Glon)

(dessin emprunté à Glon)

 

CHRONIQUE NOIRE n° 61

 

 

La disparition de Jauny n’a pas altéré l’amour de son public, même si celui-ci est vieillissant.

Mais ce public, qui rend un culte à Jauny comme d’autres adorent une divinité, a des besoins largement comblés par les marchands du temple : statuettes à l’effigie de Jauny, médailles, bagues, coussins, parures de lit, tapis de souris, coques de téléphone, lampes, pendules néon, vaisselles, tee-shirts, compilations de cd, et cetera.

Devant la manne financière que représente l’image de Jauny, nous devions bien nous attendre à ce que naissent de nouvelles vocations commerciales.

C’est choses faite grâce à la contribution involontaire de la  médecine dont on sait qu’elle recule en permanence les limites du possible, au-delà même de l’impossible.

Pour une partie de la communauté scientifique, la récente greffe d’une nouvelle tête sur un tronc représente une avancée scientifique époustouflante, pour d’autres, il s’agit d’un espoir pour le rock français par la  perpétuation de l’image iconique de Jauny aux quatre coins de la planète.

En effet, les heureux parents d’un petit Brandon, après avoir lancé une cagnotte sur ULULE pour financer leur projet, sont parvenus à obtenir pour leur fils une date d’opération de greffe de tête.

La particularité de celle-ci suppose que préalablement, un chirurgien esthétique modifie la tête du donneur pour en faire la copie conforme de celle de Jauny avant sa greffe sur le corps du petit Brandon.

Souhaitons qu’après cette opération, le bambin ne soit pas rejeté par ses petits camarades de la crèche lorsque, au lieu d’entonner « Frère Jacques », il hurlera : « Quoi ma frimousse, qu’est-ce qu’elle a ma frimousse ».

 

Olivier BLOCHET

Le 09 février 2022

 

© Olivier Blochet – 09 février 2022

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 02:55
JAUNY JE T'AIME, JAUNY JE TE VEUX.

 

CHRONIQUE NOIRE n° 60

 

 Jauny est connu pour sa fabuleuse carrière de show man, mais ce que le grand public connaît moins, c'est son extraordinaire carrière de chaud man.

Cette dernière commença à l'adolescence avec une première aventure avec celle qui toute sa vie se souvint de sa banane au point de la garder : Edith-Michelle.

Puis, ce fut au tour d'une jolie blonde de partager sa vie, son œuvre, de lui donner un fils prénommé David, jusqu'au jour où, sans vergogne, il lui dit : sylvie, Va t'en !

Les aventures se multiplièrent dans les coulisses jusqu'à une jolie rencontre à  Saint-Tropez. Là, Jauny repris goût à la vie dans les bras d'une gendarmette. Il faut dire que Babeth était partie en guerre pour conquérir le cœur de Jauny et le prestige de l'uniforme fit le reste. Deux mois après leur mariage à Los Angeles, ils se séparèrent et Jauny la renvoya à  la circulation. Mais, celle-ci au moins ne le mit pas à l'amende, comme certaines de ses successeuses.

Et là,  après une rencontre improbable sur un plateau de télévision, Jauny vécu  à la surprise de tous, une passion avec une belle endormie du cinéma : Nathalie.

Celle-ci habitait la rue Mouffetard, une rue typique du Paris populaire, mais une rue bruyante en raison de son marché. Le manque de sommeil s'en faisait ressentir sur les plateaux de tournage et c'est pourquoi son agent lui avait choisi son nom d'actrice : Nathalie Baye.

De cette belle histoire d'amour naquit Laura dont la grande notoriété provient surtout de la chanson "Laura", un tube de son papa chanteur.    

Mais les plus belles histoires d'amour ont une date de péremption, comme les yaourts. Nathalie envolée, apparu dans la vie du rocker une nouvelle fiancée, la fille de l'un de ses vieux amis chanteurs. À 19 ans, Adeline, qu'il avait connu enfant, ne se contenta pas du statut de fiancée transitoire, elle épousa Jauny à Ramatuelle. Deux ans plus tard, leur séparation fut suivie d'une nouvelle union à Las Vegas, avant une séparation définitive quelques mois plus tard.

La fin de cette romance le jeta dans la tournée des boîtes de nuit. C'est dans l'une d'elles qu'il rencontra une jeune mannequin inconnue.

Bien que beaucoup plus jeune que le Bruce Springteen du pauvre, Laetitia envoûta Jauny. Toute à la réalisation de ses ambitions personnelles, comme le skipper d'un voilier, elle maintient aujourd'hui encore le cap de la désespérance de David et de Laura d'hériter un jour d'un franc Suisse de leur défunt père.

 Surnommée Thermoflex au motif qu'elĺe isolait le rocker de ses amis, Laetitia s'est elle-même éloignée du monde qui le lui rend bien.

 

Olivier BLOCHET 

Le 06 février 2022

© Olivier Blochet – 06 février 2022

 

 
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2022 5 28 /01 /janvier /2022 01:55

Je signale la parution du nouvel essai de Dieudonné zélé aux éditons "Le lys bleu" intitulé :

" La dérive monarchique et klepto autocratique"

Un pamphlet sur la confiscation de la démocratie sur le continent africain au profit de familles mettant   impunément en place des dynasties. 

Prix : 13,20 euros.

 

Olivier Blochet

Le 28 janvier 2022

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : Vous trouverez sur mon blog : mon actualité d'auteur avec mon programme de dédicaces et mes participations aux salons du livre, mes chroniques littéraires, mes chroniques noires, mes brèves, mes interviews d'auteurs, mes conseils de lectures, mes chroniques sur les Tsiganes, celles sur les musiciens de jazz. Toues mes chroniques sont protégées par un copyright et les dispositions légales sur la liberté d'expression.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens