Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 10:08
DES LIVRES AU PIED DU SAPIN

Selon un récent sondage, le livre est pour Noël le cadeau le plus désiré des Français, avec 41 % des souhaits de cadeaux.

Pour répondre à cette attente, je vous propose une promotion pour la période de Noël et du Jour de l'An sur l'ensemble de mes livres en attendant la sortie de mon prochain roman au mois de février 2017 : " LES AVENTURES DE VICTORIEN LAFLEUR ".

DES LIVRES AU PIED DU SAPIN

Joyeux noël à tous.

 

 

Olivier Blochet

Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans promotion
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 08:30
2 ème SALON DU LIVRE DE SEVRES ANXAUMONT LE DIMANCHE 4 DECEMBRE 2016

Le dimanche 4 décembre 2016, je participerai à mon dernier salon du livre de l'année à SEVRES ANXAUMONT (86) après une année bien remplie avec pas moins de 39 dates entre séances de dédicaces, salons du livre et festivals.

Une dernière occasion de rencontrer mes lecteurs avant les fêtes de noël et du nouvel an  - et oui quel beau cadeau qu'un livre choisi pour ceux que l'on aime - pour reprendre un peu de forces avant la nouvelle tournée 2017 et la sortie de mon prochain roman au premier trimestre : " Les aventures de Victorien Lafleur " .

Et à ceux que je ne verrai pas à SEVRES ANXAUMONT, je souhaite une bonne fin d'année.

 

Olivier BLOCHET

Le 28 novembre 2016

2 ème SALON DU LIVRE DE SEVRES ANXAUMONT LE DIMANCHE 4 DECEMBRE 2016
2 ème SALON DU LIVRE DE SEVRES ANXAUMONT LE DIMANCHE 4 DECEMBRE 2016
2 ème SALON DU LIVRE DE SEVRES ANXAUMONT LE DIMANCHE 4 DECEMBRE 2016
2 ème SALON DU LIVRE DE SEVRES ANXAUMONT LE DIMANCHE 4 DECEMBRE 2016
2 ème SALON DU LIVRE DE SEVRES ANXAUMONT LE DIMANCHE 4 DECEMBRE 2016
2 ème SALON DU LIVRE DE SEVRES ANXAUMONT LE DIMANCHE 4 DECEMBRE 2016
2 ème SALON DU LIVRE DE SEVRES ANXAUMONT LE DIMANCHE 4 DECEMBRE 2016
Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans Salon du livre
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 08:45
MARCHE DE L'AVENT LE DIMANCHE 27 NOVEMBRE 2016 A SAINTE VERGE

 

Le comité de jumelage Sainte Verge Hoyos organise son Marché de L'Avent à la salle Alcide D'Orbigny, rue du Pâtis 79100 Sainte Verge le 27 Novembre 2016 de 9h00 à 18h00.

J'aurai le plaisir d'être présent  au milieu d'artisans et d'artistes vous proposant leurs créations pour vos cadeaux de noël.

Pour ma part je proposerai "Contes, Légendes et Chroniques Tsiganes" pour les jeunes lecteurs.

Au plaisir de vous y retrouver.

 

Olivier Blochet

Le 23 novembre 2016

 

MARCHE DE L'AVENT LE DIMANCHE 27 NOVEMBRE 2016 A SAINTE VERGE
MARCHE DE L'AVENT LE DIMANCHE 27 NOVEMBRE 2016 A SAINTE VERGE
MARCHE DE L'AVENT LE DIMANCHE 27 NOVEMBRE 2016 A SAINTE VERGE
MARCHE DE L'AVENT LE DIMANCHE 27 NOVEMBRE 2016 A SAINTE VERGE
Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans Marché de l'Avent
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 08:20
Les différentes sortes de livrets de circulation (la carnet a été supprimé le 5 octobre 2012)

Les différentes sortes de livrets de circulation (la carnet a été supprimé le 5 octobre 2012)

 

 

Dans le but de contrôler les nomades – et non pour les obliger à se sédentariser comme nous le lisons trop souvent -,  les autorités françaises leur imposent dès juillet 1912 de se soumettre à la détention obligatoire d’un carnet anthropométrique d'identité, individuel pour toute personne âgée de plus de 13 ans et collectif pour les chefs de famille. Ils ont l’obligation de le détenir en permanence pour répondre aux contrôles et ils ont l’obligation de leur  faire viser en gendarmerie à leur arrivée dans une ville et lorsqu’ils quittent celle-ci. Leurs véhicules doivent être munis de plaques spéciales de couleur bleue.

Ces dispositions permettaient de mettre sous étroite surveillance les nomades, suspectés de collusion avec l’ennemi car susceptibles de repérer les mouvements de troupes.

Lorsque le régime de Vichy décide d’assigner à résidence (on notera l’aberration de la mesure frappant des nomades) puis de les interner dans des camps, le travail des gendarmes fut facilité par le fichage de cette population depuis près de 30 ans. Les  arrestations, le choix d’implantation des camps et leur gestion furent placées sous la responsabilité des préfets. A la libération, au prétexte que la mesure portait sur toute la durée de la guerre, les autorités Françaises ne procédèrent à la libération des prisonniers qu’après la signature du décret du 10 mai 1946 mettant officiellement fin à la guerre.

Le carnet anthropométrique supprimé en 1969 a été remplacé par le carnet de circulation (abrogé par une décision du Conseil Constitutionnel le 5 octobre 2012) et le livret de circulation instituant ainsi un régime administratif discriminant à la population Française non sédentarisée que l’administration, en 1962, désigna sous l’appellation de « gens du voyage ». Ceux-ci ont l’obligation de les détenir sous peine d'amende et ils sont astreints à une obligation de rattachement à une commune. A cet égard, rappelons qu’il est interdit à une commune de compter plus de 3 % de "gens du voyage" dans sa population afin que ceux-ci ne pèsent pas sur le résultat des élections locales.  Pourtant, qu’ils soient Manouches ou Gitans, ces familles sont françaises depuis le 15e siècle, c'est-à-dire depuis souvent bien plus longtemps que leurs plus fervents détracteurs.

Depuis plusieurs dizaine d’années, les « gens du voyage » qui regroupent principalement les communautés Manouches et Gitanes réclament l’abolition de cette législation d’exception par la voix des associations.

Dans son discours du 29 octobre 2016, François Hollande a reconnu officiellement la responsabilité de la République Française dans l’internement des Tsiganes et de ses conséquences. Il est également revenu sur la proposition de Dominique Raimbourg, président de la commission nationale consultative des gens du voyage d’abroger la loi de 1969, dans le cadre du projet de loi « Egalité et Citoyenneté » actuellement en discussion au Sénat. Le livret de circulation devrait donc être supprimé. Un autre espoir est lié à cette loi, celui de la reconnaissance de la caravane comme un logement et non plus seulement comme un domicile afin de bénéficier d’aides publiques liées au logement.

Au-delà de la reconnaissance de l’horreur de l’internement  et l’abrogation d’une loi d’exception digne des périodes les plus noires de l’histoire de France, il reste à vaincre les difficultés rencontrées par les familles pour leur permettre un accès normal à la scolarité et à la santé.

Mais ce qui prendra le plus de temps, ce sera de vaincre les préjugés. Le « sans feu ni lieu » s’est transformé au fil du temps en « sans foi ni loi » car les exactions d’une minorité ternissent la réputation d’une majorité soucieuse de vivre selon ses traditions en respectant les règles de la société.

 

 

Olivier Blochet

Le 22 novembre 2016

 

 

Copyright – Olivier Blochet – novembre 2016

 

 

 


 

Lors de la cérémonie du 29 octobre 2016, quelques membres de la communauté Tsigane brandissent leurs carnets de circulation (copyright Olivier Blochet)

Lors de la cérémonie du 29 octobre 2016, quelques membres de la communauté Tsigane brandissent leurs carnets de circulation (copyright Olivier Blochet)

Repost 0
Published by Olivier Blochet - dans Chroniques Tziganes
commenter cet article
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 08:00
Bruno Sananès

Bruno Sananès

 

Je présente aujourd’hui Bruno Sananès un écrivain – voyageur.  

 

 

OB : Bonjour Bruno Sananès, présentez vous en quelques mots, quel est votre parcours, que faisiez-vous avant d’écrire ?

B.S : Bruno Sananès, 52 ans, de formation plutôt économique et de gestion des entreprises, j'ai vite compris que ce n'était pas ma voie, et suis devenu photographe par la passion du voyage et de l'aventure. Suite à 15 ans de bourlingue à travers le monde, je suis devenu écrivain-voyageur.

 

O.B : Depuis quand écrivez vous et quel(s) type(s) de livre(s) écrivez- vous ?

B.S : En fait, j'écris depuis l'âge de 25 ans. J'ai écrit des chansons, des contes, des articles pour des magazines et maintenant les récits de mes voyages.

 

O.B : Quels sont les titres de vos derniers livres ?

B.S : « Histoire de traverser ou la France par les fleuves et les canaux », « Le vélo autour du monde » et « Histoire de marcher ou le tour de France avec un âne », tous publiés aux Editions de la Mandragore.

 

O.B : Pouvez-vous nous  parler de votre dernier ouvrage ?

B.S : 2eme opus des 3 aventures que je désire faire en France avec la contrainte de 5 € par jour, « Histoire de traverser » raconte un périple de 1 700 kms sur les voies navigables avec une embarcation de la taille « d'une coquille de noix ». 3 mois et demi de navigation avec mille rebondissements, des rencontres, des avaries et une découverte du monde fluvial souvent méconnu.

 

O.B : Bruno, quels sont les sujets qui vous inspirent ?

B.S : La beauté du monde, la nature qui nous environne et la complexité de l'âme humaine.

 

O.B : Quel est le conseil le plus important que vous avez reçu pour écrire ou dans un autre domaine ?

B.S : Autodidacte par nature, j'aime découvrir et m'essayer à diverses expériences en rigolant de mes propres erreurs.

 

O.B : Les lecteurs s’interrogent souvent sur la méthode des auteurs pour écrire. Avez-vous une technique précise ou est-ce l’inspiration qui vous guide dans la construction de vos ouvrages et la description de vos rencontres ?

B.S : J'écris le matin sur mon ordinateur suivant la chronologie des événements que je veux relater en ayant le plus souvent pour matière, les enregistrements, des brochures et des photos sur mes voyages.

 

O.B : Travaillez-vous sur un nouveau projet et si oui, sans nous le dévoiler, quel en est le thème ?

B.S : Je pars cet hiver à la frontière du désert du Rajasthan en Inde, sur les traces d'une folle aventure qui m'est arrivée il y a 25 ans et que je vais raconter dans mon prochain ouvrage.

 

O.B : Allez- vous participer prochainement à un événement littéraire ?

B.S : Le prochain gros événement : « Lire à Limoges » en avril 2017.

 

O.B : Une question essentielle : où peut-on se procurer vos livres et où peut-on suivre votre actualité ?

B.S : Sur le site des Editions de la Mandragore :                             editionsdelamandragore.fr.

 

O.B : Quel est le conseil que vous donneriez à un auteur débutant ?

B.S : Écrire son manuscrit et réussir à en enlever au moins 30 % avant de le présenter.

 

O. B : Avez-vous des auteurs fétiches ?

B.S : Ma jeunesse a été jalonnée d'auteurs classiques comme Alexandre Dumas, Guy de Maupassant, Stephan Zweig, qui m'ont transporté. Ensuite, j'ai découvert la littérature américaine avec Russell Banks que j'apprécie particulièrement et d'autres écrivains-voyageurs comme Sylvain Tesson...

 

O.B : Il s’agit effectivement de jolies références.  Que lisez-vous en ce moment ?

B.S : Le guide de voyage du Sri Lanka et Latitude 0 de Mike Horn.

 

O.B : Merci Bruno Sananès d’avoir participé à cette interview qui va permettre à nos lecteurs de mieux vous connaître et d’attendre avec impatience le récit de votre nouvelle aventure.

 

Olivier BLOCHET

Le 17 novembre 2016 

 

NB : vous pouvez découvrir le dernier livre de Bruno Sananès sur mon blog pour y trouver mon conseil de lecture du 22 octobre 2016 en allant sur le lien suivant :

http://olivier-blochet.over-blog.com/
2016/10/mon-conseil-de-lecture-histoire-de-traverser-par-bruno-sananes.html
 
BRUNO SANANES : UN ECRIVAIN- VOYAGEUR
BRUNO SANANES : UN ECRIVAIN- VOYAGEUR
BRUNO SANANES : UN ECRIVAIN- VOYAGEUR
BRUNO SANANES : UN ECRIVAIN- VOYAGEUR
BRUNO SANANES : UN ECRIVAIN- VOYAGEUR
BRUNO SANANES : UN ECRIVAIN- VOYAGEUR
BRUNO SANANES : UN ECRIVAIN- VOYAGEUR
BRUNO SANANES : UN ECRIVAIN- VOYAGEUR
Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans interview d'écrivains
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 08:13
25e SALON DU LIVRE DE LOUDUN LE DIMANCHE 20 NOVEMBRE 2016

 

Je participerai au 25e salon du livre de LOUDUN (86) le dimanche 20 novembre 2016.

Une nouvelle occasion pour moi de rencontrer mes lecteurs dans le cadre de la Collégiale Sainte-Croix de 10 heures à 18 heures, au milieu d'une quarantaine d'auteurs dont mon ami Bruno Sananès.

Au plaisir de vous y retrouver.

Olivier Blochet

 

 

 

 

 

25e SALON DU LIVRE DE LOUDUN LE DIMANCHE 20 NOVEMBRE 201625e SALON DU LIVRE DE LOUDUN LE DIMANCHE 20 NOVEMBRE 2016
"15 Millions au Soleil" selon mon amie Nathalie Glévarec

"15 Millions au Soleil" selon mon amie Nathalie Glévarec

Repost 0
Published by Olivier Blochet - dans Salon du livre
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 14:25
LE NOUVEAU PRESIDENT AMERICAIN ENTRE T'IL DANS LE PLAN DE LA MONDIALISATION ?

 

.......................... CHRONIQUE NOIRE ............................

n° 4

 

Après le choc de la nomination du nouveau Président américain et les craintes internationales qu’elle suscite, il n’est pas incongru de se poser la question suivante : sera-t-il plus indépendant des puissances financières que ses prédécesseurs ou que ne l’aurait été sa concurrente.

Dans les deux cas, les marionnettistes de la mondialisation étaient donnés gagnants avant même la publication des résultats. D’un côté, nous avions un candidat dont la fortune et son amour du billet vert le classaient d’emblée dans le camp de la mondialisation. De l’autre, une candidate dont les liens avec les puissances d’argent n’ont jamais été démentis. Appartenant au même club, l’un dénonçait avec brutalité les aspects négatifs d’une société américaine dont la puissance est sur le déclin ; sans toutefois proposer de réelles solutions d’avenir ; l’autre, avec un sourire ultra brite figé, proposait de continuer comme avant.

Le choc des religions est probablement l’une des résultantes de la mondialisation et le nouveau Président pendant sa campagne a très nettement marqué son hostilité aux musulmans en exprimant son intention d’interdire l’entrée aux Etats Unis des immigrés et touristes musulmans. Hillary (tout le temps) a jeté un voile pudique sur le sujet.

L’un ou l’autre sont les pièces secondaires d’un échiquier sur lequel les coups sont calculés de longues dates, l’un et l’autre sont les figurants d’une mise en scène pour ne pas dire d’une mascarade .

 

Olivier Blochet

Le 11 novembre 2016

 

 

Copyright : Olivier Blochet – novembre 2016

Repost 0
Published by Olivier Blochet - dans Chroniques Noires
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 08:55
Ordo Ab Chao

..........  "CHRONIQUES NOIRES........... 

N° 3

 

L’Ordre à partir du chaos

 

Depuis Adam, un homme né tout nu sans rien d’autre qu’une petite feuille sur le zizi (oui oui je l’ai vu dans un livre) l’humanité a fait de grands progrès.

Alors qu’il n’aurait pu vivre que d’amour et d’eau fraîche avec Eve, en prenant soin de ne pas engendrer, il a commis l’irréparable. Ses descendants n’ont cessé de corrompre, salir, avilir leur prochain, exacerber les haines pour guerroyer tout au long des siècles, semer la peur, le désespoir et la mort, par bêtise, orgueil et concupiscence sur la femme et les biens du voisin.

Sous le couvert d’une évolution reposant sur un système culturel humaniste, l’homme a crée la démocratie – il lui a fallu de nombreux siècles d’expérimentation pour crée les droits de l’homme et les ériger en valeur fondamentale -, il a basé son système économique sur le libre-échange - devenu le creuset de l’argent-roi et du matérialisme, il a favorisé la diversité des pensées religieuses selon les continents, il s’est comporté comme un dieu capable de modifier les lois naturelles de la terre et le climat.

Franchement, en se substituant à dieu jusqu’à se diviniser, j’ai plutôt l’impression qu’il se comporte comme l’antéchrist.

Aie, revoilà la vieille peur ancestrale !

Aux enfants, le loup, aux grandes personnes la prise de contrôle du monde par Lucifer.

Bon, grâce à l’évolution de la pensée, l’imagerie a changé : Lucifer n’apparait plus comme un monstre avec des petites cornes et une fourche, mais drapé dans une bannière étoilée, ou alors vêtu d’un drapeau noir rouge jaune, ou encore en blanc, bleu, rouge. Il est de plus souvent représenté avec un costume traditionnel  « Oh mon fils, le noir te va si bien » comme le disait en pleurant la maman d’Oussama.

Trêve de plaisanteries, il habite où en définitive Lucifer ? Que l’on ordonne une descente de police, qu’il soit mis en garde à vue, puis en examen, jugé, emprisonné, et qu’on en parle plus bordel !

Eh voilà je m’énerve alors qu’en fait, il n’y aurait pas qu’un Lucifer, mais 13 familles lucifériennes et 300 ambassadeurs dans le monde exerçant des métiers honorables : banquiers d’affaires (non pas la petite mignonne qui prend vos remises de chèques dans votre agence de La Banque Postale), industriels de la sidérurgie, de la pharmacie, du tabac et même des francs-maçons (si j’en crois le Point et l’Express …).

Et voilà, nous y voilà revenu, une conspiration mondiale occulte  est en marche pour contrôler le monde selon un protocole  implacable :

  • Extermination des religions en les poussant à s’affronter,
  • Opposition du libéralisme au socialisme,
  • Bouleversements fondamentaux dans les repères sociaux et culturels de la vieille Europe
  • Opposer les sionistes et les musulmans et contraindre toutes les nations chrétiennes à se diviser et à se combattre dans un premier temps politiquement puis en intervenant directement sur le terrain comme conciliateurs.
  • Provoquer des guerres afin de rétablir l’ordre appelé de tous les vœux de populations meurtries pour parvenir à un gouvernement mondial garant de la paix.

Avouez que présenté comme cela, vous vous dites ça ressemble étrangement aux pièces du puzzle que nous commençons à distinguer :

  • Les médias insidieusement nous préparent à une crise financière majeure reposant sur une crise économique et monétaire sur fond de dettes abyssales des Etats, avec pour issue une banqueroute universelle. Sans argent les populations seront à la merci des pillages et de la violence.
  • Nous sommes préparés à coup de petites phrases perfides de nos dirigeants politiques à un conflit civil et la majorité silencieuse y est résignée.
  • Les conflits conventionnels dans la poudrière du Moyen-Orient s’étendront à d’autres zones.
  • La guerre bactériologique fera son apparition avec des virus mortels (dont les gênes sont peut être déjà dans les vaccins existants).
  • La cyber-guerre isolera toutes les populations en les laissant dans le dénuement : plus d’électricité, plus de moyen de communication, plus d’eau courante et le retour à l’âge de pierre.

 

Seul l’ordre dans lequel ces événements se dérouleraient demeure inconnu.

Fantasme de "complotiste" ou prédiction implacable du monde de demain ?

Une chose est certaine, toutes les pièces sont en place pour réunir sous une même bannière les survivants.

Et en cas de mise en place de ce nouvel ordre mondial, qu’elle sera l’organisation humaine ?

A priori, les survivants, ne seront que 500 millions d’individus constituant la nouvelle humanité permettant une présence de l’homme en équilibre avec la nature. La recherche de cet équilibre perpétuel avec la nature n’est pas nouvelle. Robespierre avait déjà tenté de l’atteindre en ordonnant l’éradication des Vendéens en 1794.

Rassurez-vous, la fin des temps n’est pas pour demain et puis vous ferez peut être partie des 500 millions d’élus.

 

Olivier Blochet

Le 09 novembre 2016

 

Copyright Olivier Blochet – novembre 2016

Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans Chroniques Noires
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 12:00
Affiche du Festival

Affiche du Festival

 

J'aurai le plaisir de participer au salon littéraire - rencontres d'auteurs le dimanche 13 novembre 2016 lors du Festival Bibliopolis à Thouaré sur Loire (44), salle du Pré Poulin de 10 heures à 18 heures, en compagnie d'auteurs et d'éditeurs régionaux.

Comme à l'accoutumé, j'y présenterai mes derniers ouvrages.

Au plaisir de vous y retrouver.

 

Olivier Blochet 

 

PS : Programme du Festival ci dessous.

 

 

 

 

Programme

Programme

FESTIVAL DU LIVRE BIBLIOPOLIS A THOUARE SUR LOIRE LES 12 ET 13 NOVEMBRE 2016
FESTIVAL DU LIVRE BIBLIOPOLIS A THOUARE SUR LOIRE LES 12 ET 13 NOVEMBRE 2016
FESTIVAL DU LIVRE BIBLIOPOLIS A THOUARE SUR LOIRE LES 12 ET 13 NOVEMBRE 2016
FESTIVAL DU LIVRE BIBLIOPOLIS A THOUARE SUR LOIRE LES 12 ET 13 NOVEMBRE 2016
FESTIVAL DU LIVRE BIBLIOPOLIS A THOUARE SUR LOIRE LES 12 ET 13 NOVEMBRE 2016
Repost 0
Published by Olivier BLOCHET - dans Salons du livre et dédicaces
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 08:05
Le Nouvel Ordre Mondial, entre réalité et fantasmes

Le Nouvel Ordre Mondial, entre réalité et fantasmes

...............................  "CHRONIQUES NOIRES"......................... 

 

Ma chronique intitulée « Le Nouvel Ordre Mondial : conspiration ou non ? »  a suscité quelques réactions. Je dois bien avouer que c’était mon objectif.

Certains y ont vu une affiliation au réseau des adeptes de la théorie du complot. Sans doute étaient ils trop pressés dans leur lecture car dans aucun extrait de mon texte je ne prône cette idée, ni ne la rejette. Je me contentais de poser une question, certains lecteurs se sont chargés, par leurs manifestations, d’apporter un début de réponse.

Le premier argument opposé à la théorie du complot consiste à prétendre que nos émérites présentateurs du journal télévisé (je me garde bien de les désigner comme journalistes) n’abordent jamais ce thème, d’où la conclusion évidente que tout n’est qu’invention d’éberlués en mal de sensations fortes.

Le fait est qu’en effet, l’absence de traitement de ce sujet sur nos grands médias peut nous faire douter de l’émergence rampante d’un nouvel ordre mondial. En même temps, bien des sujets n’ont pas été traités par le passé et nous ont « pété à la gueule » un jour. Les exemples sont malheureusement nombreux : pollutions, changements climatiques,  inondations de zones d’habitation sur des terrains dont on connaissait la nature inondable, conflits locaux et génocides dont on a découvert officiellement et tardivement l’existence …

Dès lors, la vigilance est de mise. Alors que nous sommes submergés d’informations et qu’une nouvelle chasse l’autre, peut être n’est-il pas inutile d’ouvrir tout grand nos oreilles même quand il s’agit simplement d’un simple bruissement.

Alors que depuis des mois des négociations sont en cours sur de grands traités avec les Etats Unis et le Canada, il faut bien admettre que leurs contenus sont particulièrement opaques, ce qui devrait éveiller notre méfiance sur leurs répercutions sur la vie sociale et économique en Europe.

Mais sans information officielle, comment étudier le sujet et le cas échéant, comment se mobiliser ?

Pourtant, nous sommes abreuvés par nos édiles de discours sur la liberté d’expression : un droit garanti par nos grandes démocraties. Et dans le même temps, les mêmes donneurs de leçons tentent de réduire la liberté d’expression des internautes sur les grands réseaux sociaux que sont Twitter, Facebook  et tutti quanti.

Aujourd'hui, nous mesurons l’hypocrisie qui consiste à prôner la liberté d’expression en l’encadrant !

 

Et le nouvel ordre mondial dans tout cela ?

 

Ah oui, revenons à nos moutons (sans jeu de mots) :

L’aboutissement de la mondialisation est sans aucun doute la mise en place d’une  gouvernance mondiale.

Pourquoi pas après tout si c’est dans le but d’assurer une vie meilleure à tous.

Techniquement, je crains que la mise en place ne soit pas aisée. Elle passe par la disparition des Etats, des références culturelles et identitaires, des normes nationales ou fédérales, et probablement des religions, pour ne créer qu’une seule et unique identité.

Supposons que cela aboutisse et  nous deviendrons les citoyens d’un monde en paix, garants d’un immense et unique marché mondial dont nous serons les consommateurs béats.

Mais alors comme dans un polar, je pose la question : à qui profite le crime ?

Aux multinationales bien sûr, à ces entreprises transnationales qui détiennent déjà un pouvoir supérieur à celui des Etats dont elles font et défont les dirigeants et dont les profits ne connaîtront plus de limites : plus d’embargo, plus de législations contraignantes, plus de quotas. Le grand gavage continuera sans limite.

 

Cette gouvernance mondiale est-elle utopique ?

 

Il est évident qu’un tel bouleversement est irréalisable à brève échéance, encore que !

Le meilleur moyen de faire disparaître les Etats est de les laminer de l’intérieur : monter les communautés les unes contre les autres jusqu’à exacerber les espoirs des uns et faire monter la violence des autres (selon le principe « diviser pour mieux régner »), sensibiliser sans relâche les populations à certains dangers (le terrorisme, les risques écologiques et la paupérisation notamment) car la peur rend inactif, changer les valeurs fondamentales notamment en faisant  perdre les repaires familiaux en déstructurant la famille, réduire le travailleur à devenir égoïste pour en faire un individualiste convaincu de l’importance d’assouvir un désir consumériste immédiat, contrôler le comportement des consommateurs en leur faisant admettre que l’obsolescence programmée des produits est normale, combattre toutes oppositions structurées, remplacer l’histoire par une information kleenex (une information chasse l’autre), annihiler le savoir en modifiant le contenu des manuels scolaires pour rendre les faits historiques moins subversifs,  « hanounâneriser » les programmes de télévision.

 

Mais cette dernière description n’est t’elle pas ce que nous vivons au quotidien ?

 

Pour sûr, ce florilège de faits, nous le vivons, nous le subissons, nous en sommes saturés.

Pourtant notre presse libre, responsable et courageuse ne dénonce pas cette réalité. Enfin quand j’écris « presse libre », je galèje car les médias de droite et de gauche sont détenus par des groupes financiers, des banques et des industriels qui en protecteurs du droit fondamental qu’est la liberté à l’information ont racheté des quotidiens et des magazines voués à la faillite s’ils n’avaient pas été renfloués. Difficile dans ce cas pour le journaliste de mordre la main de celui qui le nourri. Autrement dit la presse est libre … de se taire.

 

Mea culpa

 

Non, non, et non, je ne crois pas à ce supposé Nouvel Ordre Mondial en marche, les choses évoluent naturellement sans la main de l’homme, et sans la main de dieu.

Voilà c’est dit, comme cela je suis à l’abri des critiques, d’un accident inexpliqué ou d’une noyade avec deux balles dans le dos.

 

Ah, j’allais oublier :

 

Tous les grands empires sont nés avec de bonnes intentions : diffuser à travers les territoires conquis la paix (après avoir fait la guerre), la démocratie (après avoir usé de méthodes dictatoriales), la connaissance (en imposant celle du plus fort), la religion dominante du moment, la prospérité pour tous, réinventer régulièrement le vivre ensemble. Que des intentions louables et humanistes.

Et pour l’avenir, en état de l’avancement de la science : la jeunesse éternelle.

Pour faire bonne mesure, moi je proposerai quand même de sauvegarder des zones de non-droit pour préserver un petit fond de peur en chacun d’entres nous. Dans notre culture, le méchant est présent dès l’enfance. Ce serait dommage de se priver d’un allié aussi utile que le loup qui a pris, selon les époques,  les traits d’Attila, d’Adolf Hitler, d’Oussama Ben Laden,  d’Abou Bakr Al-Baghdadi ou de Bachar El Hassad.

 

La suite au prochain numéro.

 

Olivier Blochet

Le 2 novembre 2016

 

 

Copyright Olivier Blochet - novembre 2016

Repost 0
Published by Olivier Blochet - dans Chroniques Noires
commenter cet article