Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 01:00
SALON DU LIVRE DE NIORT LES 9 ET 10 OCTOBRE 2021
SALON DU LIVRE DE NIORT LES 9 ET 10 OCTOBRE 2021

Je participerai les samedi 9  et dimanche 10 octobre 2021 à la 7e édition du SALON DU LIVRE DE NIORT au Parc des Expositions de NORON.

Vous pourrez me retrouver sur mon stand sur lequel je présenterai mon nouveau roman de politique fiction intitulé  "HORIZONS" , ainsi que mes publications précédentes.

 

Horaires:

samedi 9 octobre de 10 heures à 19 heures

dimanche 10 octobre de 10 heures à 18 heures 

entrée et parking gratuits

 

Au plaisir de vous y retrouver.

 

Olivier BLOCHET

Le 04 octobre 2021 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 06:27
LA BRÈVE DU 29 septembre : Le Salon du Livre de Chaintreaux

Le Salon de Chaintreaux (77) se tiendra le dimanche 10 octobre 2021 en présence des auteurs Magda Pascarel et Didier Dominguez.

A noter que sur chaque vente de la BD "Vic et Nikki" de Didier Dominguez, 3 € sont reversés à l' association Les Charmantins.

 

Olivier Blochet

Le 29 septembre 2021

LA BRÈVE DU 29 septembre : Le Salon du Livre de Chaintreaux
LA BRÈVE DU 29 septembre : Le Salon du Livre de Chaintreaux
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2021 1 27 /09 /septembre /2021 07:02
L'AGENDA LITTERAIRE D'OLIVIER BLOCHET EN 2021
Olivier Blochet,
aura la joie de vous
rencontrer lors des événements
suivants  en 2021 :
mise à jour du 28 septembre 2021
(sous réserve des conditions sanitaires)

 

  • JANVIER                                                                          /

 

  • FÉVRIER                                                                                                                                                      

- 7 février 2021 : Salon du livre de Coulonges (17) annulé

 

  •  MARS

- 14 mars 2021 : Salon du Livre d'ARTANNES SUR INDRE (37) annulé

- 21 mars 2021 : Le Printemps des poètes - Mouton-Village à VASLES (79) annulé

- 27 & 28 mars 2021 : Festival de THÉNAC (17) annulé 

 

  • AVRIL

- 24 & 25 avril 2021 - Cita'Livres au Château d'Oléron (17) annulé

- xx avril 2021 : Marché de Printemps de L'HOUMEAU (17) annulé

 

  • MAI

- 1er mai 2021 : Salon du livre de Jards sur Mer (85) annulé

- 15 & 16 mai 2021 : Salon du Livre de MARANS (17)   annulé

- xx mai 2021 : Salon de LA ROCHE PLOQUIN (37) reporté au 22 mai 2022

- 30 mai 2021 : "Plaisir de Lire", Salon du Livre de CHASSENEUIL DE POITOU (86) annulé

 

À NOTER QUE TOUTES LES DATES JUSQU'AU 31 MAI 2021 ONT FAIT L'OBJET D'UNE ANNULATION OU D'UN REPORT

 

  • JUIN

- 13 juin 2021 :  Festival de COULONGES (17) annulé

- 26 juin 2021 : journée de dédicaces à la boutique "BEL ART" de SAINT MAIXENT (79)

 

  • JUILLET

- 11 juillet 2021 : Les arts en Liberté , FROIDFOND (85)

- 17 et 18 juillet 2021 : dédicaces à la Librairie "Des livres de, des auteurs" de BROUAGE (17)

 

  • AOUT

- 6, 7 et 8 août 2021 : L'île aux livres sur L'ÎLE EN RÉ (17) annulé

- 6 et 7 août 2021 : dédicaces à la Librairie "Des livres de, des auteurs" de BROUAGE (17)

- 15 août 2021 : Salon du Livre à VASLES (79)

- xx août 2021 : Fête du patrimoine à AUBIGNE SUR LAYON (49) annulé

 

  • SEPTEMBRE

- 2 - 3 - 4 et 5 septembre 2021 : Saint Palais sur livres à SAINT PALAIS (17)

- 9 - 10 et 11 septembre 2021 : Saint Palais sur livres à SAINT PALAIS (17)

- 12 septembre 2021 : Salon du Livre de BROUAGE (17) annulé 

- 16 - 17 - 18 et 19 septembre 2021 : Saint Palais sur livres à SAINT PALAIS (17)

- 25 septembre 2021 : Les arts et les livres à MATHA (17) annulé 

26 septembre 2021 : Salon du Livre de SAINTE VERGE (79)  

 

  • OCTOBRE

- 09 & 10 octobre 2021 : Salon du Livre de NIORT (79)

- 17 octobre 2021 : Salon du Livre de LA MOTHE SAINT HERAY (79)

 

  • NOVEMBRE

- 21 novembre 2021 : Salon d'automne campagn' de Sain-Rémy ( 79)

- 27 novembre 2021 : Dédicaces à l'Espace Multimédia du Super U de THOUARS (79)

 

  • DÉCEMBRE

 

 

25

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2021 6 25 /09 /septembre /2021 14:14
LA ROMANCE INFINIE de Frann BOKERTOFF
Frann Bokertoff (droits réservés)

Frann Bokertoff (droits réservés)

 

Nous rencontrons aujourd'hui Frann BOKERTOFF pour la parution de son nouveau livre intitulé:

 

"LA ROMANCE INFINIE"

 

O.B : Bonjour Frann. Votre nouveau livre la Romance infinie  vient de paraître. Ce livre est résolument d’un genre nouveau, à mi-chemin entre le roman et la chanson de geste, (récit d’un drame imaginaire que faisaient les trouvères) la confidence et l’aveu, pour reprendre la présentation de votre éditeur. Quelle a été votre inspiration pour vous lancer dans cette nouvelle expérience littéraire ?

 

F.B : Le confinement a été pour beaucoup d’autres l’occasion de faire un retour sur soi-même. En dehors de calligrammes essaimés dans mes romans, je n’avais pas publié de poèmes depuis « Les Roses rouges de Toulouse », paru en 2015. Il m’est venu l’idée et surtout d’en écrire de nouveaux : c’est ainsi qu’est né mon livre Poèmes et récits des cent et une nuits, qui m’a servi d’ébauche pour Romance infinie.

 

O.B : Ce livre est à la fois pudique et passionné, d’où le titre. Nous sommes transportés d’Occident au Moyen-Orient dans une atmosphère particulière puisqu’il s’agit de celle du confinement. Malgré le contexte oppressant, votre récit est empreint d’humour, notamment votre évocation d’amours clandestins. Comment avez-vous fait le choix de vos références littéraires qui vont d’Aragon, Ronsard, Rachel, Khayyâm et Ferbowsi.*

 

F .B : Le titre m’a été inspiré à la fois par le contenu romanesque et la forme poétique du Roman inachevé d’Aragon, dans lequel l'écrivain se penche sur sa vie passée dans un recueil qui prend la forme d'une autobiographie poétique, où il pèse le poids des rêves et des souffrances, des amours, des déceptions et des échecs.

 Les poètes persans et Ronsard mettent l’accent sur la jouissance du moment présent. En cette période de confinement, où l’avenir était incertain, j’ai trouvé en les relisant une incitation à «  carpe diem ».

Quant à Rachel, ses poèmes d'amour avivent le sentiment de solitude, de distance et de désir pour le bien-aimé, comme son poème Chant triste. Le choix de ces auteurs s’inscrit également dans mon désir de rapprocher des êtres d’origine et de cultures différentes, comme dans mon histoire.

 

 O.B : Votre récit recèle plusieurs clefs décelables au fur et à mesure de sa lecture. Pouvez-vous nous éclairer sur ce point ?

 

F.B : La clef principale…est celle qui ouvre la malle dans laquelle est enfoui le manuscrit révélant cette histoire. L’autre clef, symbolique, est le commentaire écrit par l’amie d’enfance qui donne au lecteur des éléments de la biographie de l’auteure du manuscrit.

 

O.B : Votre roman est paru le 20 septembre 2021. J’imagine que vous allez en assurer la promotion aisément, la situation sanitaire semblant s’améliorer. À quelles manifestations littéraires allez-vous participer prochainement, et quels sont vos projets à plus long terme ?

 

F.B : L’événement le plus proche est le salon des Gourmets de Lettres de Toulouse( 1er, 2 , 3 octobre) où mes deux précédents livres sont en lice pour la concours du roman et de la poésie, puis les salons du livre d’Anet (Eure- et - Loir)le 10 octobre, ensuite Dourdan (Essonne), Neuilly – en – Thelle ( Oise), ensuite Mons (Belgique) et enfin PARIS ( divers arrondissements et salons, dont celui de la poésie , en novembre). Je n’ai pas reçu d’autres confirmations pour le moment, la reprise est très progressive, comme vous avez pu vous-même le constater.

 

O.B : Merci Frann de nous avoir accordé un peu de votre temps pour nous parler de votre nouveau livre.

 

 

Interview réalisée le 24 septembre 2021

© Olivier Blochet – 25 septembre 2021

 

* Omar Khayyâm : Poète et philosophe persan du XII è siècle Ses poèmes sont appelés « rubaiyat » ce qui signifie « quatrains ». Les quatrains de Khayyâm, souvent cités en Occident 

Ferdowsi (retranscrit également Ferdowsi ou Ferdawsi) est un poète persan du Xème siècle. Ce poète a écrit la plus grande épopée en langue persane : Shâh Nâmeh (Livres des rois).

Rachel Blaustein, née le 20 septembre 1890 à Saratov dans le gouvernement de Saratov et morte le 16 avril 1931 à Tel Aviv en Palestine mandataire, est une poétesse de langue hébraïque qui a choisi son seul prénom, Rachel pour nom de plume. Elle a émigré en Palestine en 1909

 

 

LA ROMANCE INFINIE - Frann Bokertoff - Éditions UNICITÉ - ISBN 978-2-37355-592-9     14 euros

 

 

LA ROMANCE INFINIE de Frann BOKERTOFF

EXTRAITS

 

Quand la pudeur

Le dispute à la prudence

Les cris du cœur

Se résignent au silence

Je ne t’ai jamais

Exprimé mes sentiments

Tu ne m’as jamais

Fait le moindre serment

Comme l’a écrit Aragon

En ce temps-là j'étais crédule

Un mot m'était promission

Et je prenais les campanules

Pour les fleurs de la passion 

J’ai lutté contre mes obsessions

Et le désir de possession

Je ne t’ai jamais dit je t’aime,

Mais je t’adore

Et je veux écrire un poème

Pour louer les amours clandestines

Du lys et du marangon

Transpercés en plein calice 

Par les pointes adamantines          

Des flèches affûtées

Du dieu plein de malice

Qui rôdait au milieu de l’été

Dans la seule boutique ouverte

De la ville déserte

Où j’entrais pour acheter

De quoi m’alimenter

À mon retour de vacances

Car j’allais quitter la France

Pour la terre d’Islande

Au climat bien plus doux

Que Paris au mois d’août

J’entrai dans cette boutique

En rêvant de Reykjavik

De geysers et d’aurores boréales

Et j’en sortis en rêvant

Des pays du Levant

De la Perse et de Samarcande

Et de l’amour idéal

Célébré par Omar Khayyâm

Poète du vin et des femmes

Comment ai-je pu changer de monde

En l’espace d’une seconde ?

 

                                                                    Si c’était

Une fleur, ce serait un iris

À cause de son regard perçant

                                                             Une légende, le phénix

                                                            Une plante, le cannabis

Une pierre, l’onyx

Une ville, Persépolis

De Paris à Samarcande

En passant par Ispahan

J’inventerai chaque soir

Des contes et des histoires

Et des milliards de charades

Pour retenir mon amant

Telle Shéhérazade

Sur mon tapis volant

Si c’était un fruit, ce serait une grenade

Si c’était un animal, ce serait un chat persan

 

 

On pouvait sortir une heure

Avec une attestation

Sur l’honneur

Pour faire des courses

Ou de la course

Et faire pisser Milou Médor

Mirza ou Rex

Je n’ai jamais vu autant de clebs

Dehors

Ni de sportifs dans la rue

On se serait cru

Dans un village olympique

Avec des chiens renifleurs

Pour détecter les tricheurs

Gare au contrôle

Et à la contravention !

Bientôt les arrestations ?

C’était à la fois drôle

Et pathétique

Je me fis livrer les courses

J’avais toujours la frousse

De croiser des joggers

De toucher les interrupteurs

Et les boutons d’ascenseur

Les poignées de portes

Et des objets de toutes sortes

Pourtant il fallait bien que je sorte

Manier mon sabre et mon épée

Histoire de ferrailler

Tous les matins

Dans le jardin de l’immeuble

Avant de rimailler

Je me lavais les mains

Vingt fois par jour au moins

Et nettoyais mes meubles

À l’alcool à brûle

 

 

                                                     J’ai

                                           Un prince

                                        Charmant

                               Aussi précieux

                          Qu’un diamant

                 De la riche époque

          De shâhanshâh Abbas

     Que pas même le cyprès

     Ni rien d’autre n’égale

  De loin comme de près

Sa silhouette si mince

Le léger ondoiement

   De ses boucles

     Sa bouche

     Ses yeux

       Ont

   La grâce

      D’un

     Dessin

  De Kamal

    Ol-Molk

Sans retouche

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2021 1 20 /09 /septembre /2021 17:30
DE LA PANADE A L'ESPLANADE

 

                                                                                 CHRONIQUE NOIRE n° 57

 

Essayez donc vous de faire annuler une dette fiscale.

La dette fiscale de Jauny serait de l’ordre de 30 à 34 millions d’euros, une somme qui correspondrait aux arriérés d'impôts de Jauny après de nombreux redressements fiscaux.

Laetitia a engagé plusieurs procédures pour ne pas payer cette dette, et notamment celle de 13 millions d’euros qui lui incombent personnellement au titre d’une société fiduciaire qui lui a été transférée après la mort du héros français que certains ont rebaptisé le zéro devant le trou abyssal que représente son passif.

Le Trésor public, dans une mansuétude qu’il ne prête qu’aux riches, aurait accepté de forfaiter la somme à 30 millions d’euros, de quoi donner des idées aux milliers de petits commerçants et artisans laminés par des taxes et des impôts souvent trop lourds à supporter, surtout après les confinements qui ont entraîné la fermeture de nombreux commerces non essentiels, contrairement au rock.

Alors là, chapeau la veuve joyeuse, car après avoir obtenu le renoncement total de (Harley) David  Son et le renoncement partiel de Laura à la succession, elle a négocié pour qu’une esplanade porte le nom de Jauny, et où ? Et bien à Bercy, à proximité du ministère des Finances ! Et comme ce n’était pas suffisant, et bien l’esplanade est dotée désormais d’une statue de motocyclette à la gloire du rocker, inaugurée par Anne Hidalgo !

Mazette, la maire de Paris inaugurant un monument représentant un engin roulant à grande vitesse, alors qu’elle impose des limitations de vitesse jusqu’à 30 à l’heure dans Paris !

Dès que j’ai appris cette nouvelle, je me suis empressé d’interroger plusieurs motards pour connaître leur avis, car pour qu’une chronique soit pertinente, il faut vérifier tous les aspects techniques du sujet,  professionnalisme oblige, car je ne veux surtout pas être comparé à Médiapart, le tartuffe de l’information.

Donc, j’ai notamment avisé Anthony C., un sympathique motard pour lui demander : «  Mais toi Anthony, tu y arrives à rouler à 30 kms/heure dans Paris ?

  • Comment veux tu rouler avec une bécane comme la mienne – une  Ducati Desmosedici GP18 -  à 30 kms/heure sans te casser la gueule ?

Et là en entendant sa réponse, je me suis mis à chanter à tue-tête : « Quoi ma gueule, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ».

 

Olivier Blochet

Le 20 septembre 2021

© Olivier Blochet – 20 septembre 2021

PS : La Ducati citée peut atteindre les 256 kms/h sur circuit.

DE LA PANADE A L'ESPLANADE
DE LA PANADE A L'ESPLANADE
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2021 7 19 /09 /septembre /2021 08:05
SALON DU LIVRE DE SAINTE VERGE LE DIMANCHE  26 SEPTEMBRE 2021

Le dimanche 26 septembre 2021, j'aurai le plaisir de participer à la 18e édition du Salon du Livre de Sainte Verge dont le thème principal portera sur le chemin de Compostelle.

Entrée gratuite et petite restauration sur place.

 

Olivier BLOCHET

Le 19 septembre 2021 

SALON DU LIVRE DE SAINTE VERGE LE DIMANCHE  26 SEPTEMBRE 2021
SALON DU LIVRE DE SAINTE VERGE LE DIMANCHE  26 SEPTEMBRE 2021
SALON DU LIVRE DE SAINTE VERGE LE DIMANCHE  26 SEPTEMBRE 2021
SALON DU LIVRE DE SAINTE VERGE LE DIMANCHE  26 SEPTEMBRE 2021
SALON DU LIVRE DE SAINTE VERGE LE DIMANCHE  26 SEPTEMBRE 2021
SALON DU LIVRE DE SAINTE VERGE LE DIMANCHE  26 SEPTEMBRE 2021
SALON DU LIVRE DE SAINTE VERGE LE DIMANCHE  26 SEPTEMBRE 2021
Partager cet article
Repost0
26 août 2021 4 26 /08 /août /2021 20:05
FESTIVAL DE SAINT PALAIS sur LIVRES du 28 août au 19 septembre 2021

La commune de Saint Palais sur Mer, en collaboration avec les éditions Koikalik, organise le Festival Saint Palais sur Mer, reprenant le rythme du festival organisé par l'association "Trois enfants autour du monde" qui sera également co-organisatrice sur le thème du voyage.

Ce festival se tiendra du 28 août au 19 septembre 2021 sur la place de l'océan, face à la plage. Il réunira des auteurs venant d'horizons littéraires variés. 

Pour ma part, je serai présent les jeudi 2, vendredi 3, samedi 4, dimanche 5,  jeudi 9, vendredi 10, samedi 11, jeudi 16, vendredi 17,  samedi 18 et dimanche 19 septembre 2021.

Au plaisir de vous y retrouver.

Olivier Blochet

Le 26 août 2021

 

FESTIVAL DE SAINT PALAIS sur LIVRES du 28 août au 19 septembre 2021
Partager cet article
Repost0
19 août 2021 4 19 /08 /août /2021 20:30
UNE LUEUR ASSOMBRIE PAR UNE OMBRE BRUNE

 

CHRONIQUE NOIRE n° 56

 

Une presse complaisante – nous allons finir par y voir un pléonasme – continue d’entretenir un rapport particulier aux évènements sociaux actuels concernant, notamment, le refus du « Pass sanitaire » par une infime partie de la population.

En effet, que représentent quelques 250 000 manifestants anti-vaccin, dont le cerveau a été lavé à la lessive « Facebook », face à une couverture vaccinale de 66,80 % . Cela justifie t’il autant de papier pour une infime partie de la population lobotomisée ?

La justification d’une privation de liberté ne tient pas, il s’agit ni plus , ni moins que d’un bras de fer médiatique engagé par l’extrême droite et l’extrême gauche pensant faire « tomber » un régime jugé dictatorial. J’invite ces factieux à aller visiter la Corée du Nord, le Togo ou encore le Congo-Brazzaville pour constater ce qu’est une dictature.

Ce qui devient inquiétant, c’est que des politicards factieux et des complotistes se sont unis pour contester, non plus des mesures sanitaires stricto sensu, mais  la légitimité d’une politique globale en dehors de tout respect des règles démocratiques et en accueillant dans leur rang des nazillons  En effet, le 7 août, lors d’une manifestation anti-pass sanitaire à Metz, une enseignante, proche de l’extrême droite, brandissait une pancarte antisémite sans que personne dans les rangs de la manifestation ne s’en émeuve. 

Cette enseignante a été interpellée et sera jugée pour « provocation à la haine raciale » le 8 septembre prochain. Parallèlement, elle a été suspendue par son ministre de tutelle.

Par contre, pas de commentaire dans les rangs de la gauche et de l’extrême droite.

 

Olivier BLOCHET

Le 19 août 2021

 

© Olivier Blochet – 19 août 2021

 

Partager cet article
Repost0
17 août 2021 2 17 /08 /août /2021 20:50
MERCI DE LACHER LA CORNETTE DE SAINTE RITA

CHRONIQUE NOIRE  n°57

 

La fornication entre une chauve-souris et un pangolin, et la naissance incontrôlée d’un virus a tout de même fait plus de 4 000 000 de morts à travers le monde.

Certes, ce chiffre doit être pondéré, d’une part avec les patients enregistrés « covid » alors qu’une autre pathologie est parfois la cause de leur mort et, d’autre part, avec les inconnues concernant les pays dans lesquels le chiffrage est aussi impossible à contrôler que celui des votants aux élections.

Cette crise sanitaire a révélé ô combien nous comptions dans nos rangs d’épidémiologistes autoproclamés, de gourous médecins ou non, de nutritionnistes, de naturopathes, de phytothérapeutes, et d’adorateurs de Sainte Rita, la sainte patronne des causes désespérées, tous certains d’avoir une solution ne passant pas par la vaccination généralisée.

Comment s’étonner devant autant de bêtise partagée sur les réseaux sociaux, sans connaissance scientifique et sans réflexion préalable, que la situation sanitaire  nécessite des décisions contraignantes pour parvenir à une couverture vaccinale de nature à permettre à chacun un retour à la vie normale dans un délai raisonnable ?

La vaccination obligatoire n’est pas une nouveauté, elle a permis après la seconde guerre mondiale d’éradiquer des maladies infantiles et aujourd’hui encore, pour une inscription à l’école ou dans un club de sport, les parents doivent présenter un carnet de vaccination à jour.

L’accès à certains pays est également subordonné à des vaccinations obligatoires comme celle contre la fièvre jaune sous peine de ne pas pouvoir entrer dans les pays concernés, ou d’en sortir les pieds devant.

Dans ces cas là, entend-on parler de dictature ?

QUE NENNI !

Et que penser de ceux qui osent comparer l’obligation de se faire vacciner pour certaines catégories professionnelles, dont les soignants, avec le sort des juifs en France en 1942

Alors, que tous ces gens qui emploient des mots dont ils ne connaissent pas la signification la ferme, se fasse vacciner et arrêtent de pourrir la vie des autres avec des propos ineptes.

Et accessoirement, qu’ils lâchent la cornette de Sainte Rita.

 

Olivier Blochet

Le 17 août 2021

© Olivier Blochet – 17 août 2021

Partager cet article
Repost0
16 août 2021 1 16 /08 /août /2021 05:32
VOYAGE AU PORTUGAL par ANNIE HAIZE-ROUX et STEPHANE MARAIS

 

Après leur tour du monde de 4 ans ( 1999-2003) avec leur camping-car et leurs 3 jeunes enfants, Annie et Stéphane en publiant leur désormais classique « Trois enfants au tour du monde », ont donné l’envie de voyager à beaucoup d’autres familles après avoir révélé les recettes d’un voyage aux confins du monde. Selon eux, voyager à travers le monde en famille est accessible à tous, et nous les croyons bien volontiers.

 Depuis les voyages se sont succédé avec le désir toujours renouvelé de découvrir des pays, des régions, des sites, mais également de rencontrer des personnes ordinaires ou atypiques, et souvent d’autres voyageurs, pour échanger sur leurs expériences réciproques.

Après « Pèlerinages(s) » parut en 2019, les auteurs nous proposent « une histoire de voyage et un voyage dans l’histoire », celui d’un périple de 3 mois au Portugal à bord de leur camping-car Fiat Ducato, toujours vaillant et fidèle, dont Stéphane ne compte pas se séparer, car trop de souvenirs y sont attachés, son « château médiéval roulant » comme il l’appelle.

La découverte des villages aux rues pavées glissantes loin des grands axes routiers, de leurs habitants, des « voix envoûtantes du fado », des fêtes locales, des épiceries proposant des produits du terroir, des cafés, des carrières de marbre à ciel ouvert, des châteaux-forts et des forteresses, des moulins à olives, des greniers à maïs, nous portent au fil des pages, grâce aux descriptions précises dans lesquelles l’histoire locale est également très présente. Les auteurs nous expliquent également les efforts du nouveau gouvernement portugais pour endiguer la fuite à l’étranger des jeunes diplômés, relancer la croissance économique, supprimer l’exonération de l’impôt sur le revenu pour les personnes venues s’installer au Portugal, l’interdiction de la mise en Airbnb d’appartements, une pratique à l'origine d'une pénurie d’appartements au détriment des Lisboètes contraints d’aller vivre en banlieue.

L’aventure et l’humour ne sont pas absents de ce récit dans lequel le camping-car tient une place de choix avec ses petites sautes d’humeur au démarrage, bien vite calmées par le marteau de Stéphane.

Je recommande la lecture de ce récit à l’écriture fluide qui donne au lecteur des fourmis dans les jambes.

 

Olivier Blochet

Le 15 août 2021 

 

« Voyage au Portugal –Annie Haize-Roux et Stéphane Marais – 260 pages

ISBN 9 782957 887606 – 13,90 euros

Commande en librairies ou auprès des auteurs : maraize@sfr.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : Vous trouverez sur mon blog : mon actualité d'auteur avec mon programme de dédicaces et mes participations aux salons du livre, mes chroniques littéraires, mes chroniques noires, mes brèves, mes interviews d'auteurs, mes conseils de lectures, mes chroniques sur les Tsiganes, celles sur les musiciens de jazz. Toues mes chroniques sont protégées par un copyright et les dispositions légales sur la liberté d'expression.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens