Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 18:02
Steeve Laffont au Festival de Marciac

Steeve Laffont au Festival de Marciac

Steeve Laffont naît le 10 novembre 1975. Il grandit en France dans une famille de Sinti Piémontais, originaire d'Italie. Il est aujourd'hui installé à Perpignan.

Son père, n’est pas musicien mais il remarque que Steeve est capable de chanter juste toutes les mélodies qu’il entend. Contre toute attente, il offre à son fils un clavier avec boite à rythmes intégrée. Nous sommes bien loin de la tradition guitaristique Manouche où l'on est musicien de père en fils. Steeve a 6 ans et en autodidacte, il découvre la musique. Mais trois ans plus tard, son oncle, Mario Petriccioli, lui offre sa première guitare, on ne plaisante pas avec la tradition. Le petit Steeve, sans notion de solfège et d’harmonie réinvente les accords et les doigtés pour reproduire les musiques de sa communauté et notamment celle de Django Reinhardt.

  • J'ai toujours vu des guitares, de la musique, des violonistes, des chanteurs. Ça a toujours été comme ça. Vers 13 ans, j'ai eu le déclic de l'improvisation, je les regardais jouer et j'ai compris qu'en jouant sur les accords, je pouvais commencer à improviser. Même aujourd'hui, je suis incapable de lire une partition".

Il ajoute alors à son répertoire ses propres compositions influencées par le jazz de Wes Montgomery, de Georges Benson, d’Henri Crolla et de Biréli Lagrène.

A l’adolescence, ce surdoué joue lors des soirées musicales en famille ou dans les bars avec ses amis, mais loin de lui l’idée d’en faire son métier malgré ses dons exceptionnels. Au hasard d’une rencontre, Steeve Laffont va enregistrer son premier album en 2005 en compagnie de son cousin Rudy Rabuffetti (guitare rythmique) et Serge Oustiakine (contrebasse). Ce premier album intitulé « Sré Kidjalès » (ses cousins en Romani) aura une diffusion restreinte mais il provoque d’autres rencontres qui vont l’éloigner de son métier de forain. En 2008, il est il rejoint le projet « Latchès » en compagnie de Yorgui Loeffler, Chriss Campion et Gino Roman.

En 2011, il reçoit le Grand Prix du Hot Club de France (patronné par le Magazine Jazz Hot) pour son album « For Jess » paru en 2009.

Les concerts s’enchaînent : Olympia, La Cigale, festival de jazz de Marciac (où 7000 personnes lui font une standing ovation), festival de Samois sur Seine, festival de jazz de Châtellerault.

Aujourd’hui, il a atteint un niveau qui l’autorise à jouer sans complexe devant un auditoire de plusieurs milliers de personnes avec sa propre formation ou avec les grands noms du jazz manouche : Biréli Lagrène, Tchavolo Schmitt ou encore Raphael Fays.

Son talent lui permet également d’explorer de nombreux territoires musicaux sans se cantonner au jazz manouche même si le temps d’un titre il revient à ses premières amours avec une composition de Django Reinhardt.

Steeve Laffont est un musicien élégant. La souplesse de son jeu alterne avec la fougue virtuose du style, il est doué d'un sens mélodique et d'un lyrisme qui savent faire vibrer la corde en chacun de ceux qui l’écoutent, en témoigne son dernier album « New Quintet », plus bossa, plus jazz-funk mais l’inspiration manouche est toujours présente.

Steeve Laffont est désormais un guitariste avec lequel il faut compter et qui n'a pas fini de nous étonner.

Olivier BLOCHET dit LE NIGLO

Le 11 novembre 2015

Discographie

-Sré Kidjalès – Plus Loin Musique 2005

-Latchès – Universal 2008

-Swing for Jess – Le Chant du Monde / Harmonia Mundi 2009

-Live in Marciac – Le Chant du Monde / Harmonia Mundi 2010 (cd+dvd)

-Django et rien d’autres – avec Raphael Fays et Yorgui Loeffler – Le Chant du Monde 2010

-New Quintet – Le Chant du Monde / Harmonia Mundi 2012

STEEVE LAFFONTSTEEVE LAFFONTSTEEVE LAFFONT

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier LE NIGLO
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : MES CHRONIQUES LITTERAIRES, MON ACTUALITE, MES CHRONIQUES SUR LES TSIGANES ET SUR LE JAZZ MANOUCHE, MES CHRONIQUES NOIRES.
  • Contact

Recherche

Liens