Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2022 5 10 /06 /juin /2022 14:26
Olivier Blochet (photographie droits réservés - juin 2022))

Olivier Blochet (photographie droits réservés - juin 2022))

 

CHRONIQUE NOIRE n° 67

 

Allez, j'en remet une couche !

La plupart de mes amis auteurs ne seront pas présents au salon du livre de Montmorillon, enfin celui dénommé désormais "Les rencontres de Montmorillon : littérature et territoire", un nom ronflant, révélateur de la prétention de ses nouveaux initiateurs.

Le fond du problème est ailleurs, les auteurs régionaux, habitués des lieux, ne sont désormais plus les bienvenus, malgré le fait que leurs lecteurs venaient les visiter chaque année avec plaisir en raison de la diversité des thèmes proposés.

Alors désormais,  place aux auteurs des grandes maisons d'édition, avec des thèmes imposés, une façon d'orienter la lecture vers des ouvrages ciblés : big brother vous observe.  Tout cela me semble bien éloigné du multi-culturalisme.

C'est une pratique devenue courante que celle de vouloir tout réformer en arrivant à une responsabilité: le nouveau ministre qui réforme (combien avons nous connu de réformes de l'Éducation Nationale depuis 50 ans ?), le petit chef de service changeant le classement des dossiers et la nouvelle équipe communale chargée de la culture imposant son empreinte en cassant ce qui avait participé au succès de la "Cité du Livre".

Les auteurs fidèles à ce salon sont devenus du "tout- venant" (qualificatif employé par un membre de la nouvelle équipe en 2020), la SAPC n'aura qu'un petit stand sans auteur, et le marchand de glaces n'aura probablement plus guère de clients.

Pour calmer les esprits chagrins, Il est vrai que "le tout-venant" s'est vu inviter à  participer à l'animation de la ville aux alentours du 14 juillet, en présentant ses ouvrages dans la rue. Pour reprendre la formule de l'un de mes amis, "le tout-venant n'est pas admis dans la salle à manger, mais peut prétendre à une petite place dans les arrière-cuisines !".

Pour ma part, je n'irai pas, car ce serait manger mon chapeau et le 14 juillet, il aura plus d'efficacité sur ma tête.

Banzaï.

 

Olivier Blochet

Le 10 juin 2022

copyright Olivier Blochet - juin 2022

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 02:01
affiche originale du film Emmanuelle de 1974

affiche originale du film Emmanuelle de 1974

 

CHRONIQUE NOIRE n° 66

 

 

 

Nous sommes nombreux à avoir innocemment publié un jour, sur Facebook, une photographie et à avoir subi dans les cinq minutes les foudres de sa censure.

Cette censure se traduit par une suppression immédiate de la publication, de la suspension de plusieurs jours de notre page, ou de nos pages, assorti de la menace d’un bannissement définitif du réseau social en cas de récidive.

Ma dernière mésaventure remonte à deux ans. Elle repose sur la publication de l’affiche du film « Emmanuelle » représentant Sylvia Kristel assise le fameux fauteuil en rotin qui fait encore aujourd’hui le bonheur commercial de ses fabricants.

L’affiche de ce film de Just Jaekin date de 1974. À l'époque, malgré que l'actrice soit photographiée seins nus, elle ne fit l'objet d'aucune censure et ce film érotique connu un succès mondial à travers le monde.

En 2020, le censeur puritain américain Facebook la jugea « contraire aux standards de la communauté » du réseau social et j'écopais de 4 jours de suspension de mes comptes !

Une photographie pourtant bien innocente face au déferlement sur Facebook de propos haineux assortis souvent de photographies de violence, voir de tortures, lesquels ne sont, elles, jamais censurées, alors qu’ils sont pourtant visés par les fameux « standards de la communauté ».

Avec la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine, Facebook et sa petite sœur Instagram viennent de passer un nouveau cap dans l’hypocrisie.

Les deux réseaux ont officialisé l’acceptation des débordements haineux en autorisant les messages appelant à « la mort des envahisseurs russes » et à l'assassinat de Poutine.

Comme cela les choses sont claires et Sylvia Kristel peut aller se rhabiller.

 

 

Olivier BLOCHET

Le 20 mars 2022

 

© Olivier Blochet – 20 mars 2022

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2022 4 24 /02 /février /2022 15:08
COMPLOTISME, ET C'EST REPARTI !

CHRONIQUE NOIRE n° 65

 

Après les premières frappes Russes en Ukraine, la foire au complotisme est de nouveau ouverte.

Les anciens gilets jaunes, aux idées complotistes et abreuvés aux seins des louves des extrêmes droites, reconvertis pendant deux ans en antivax diplômés des facultés de médecine  de Facebook et de Dailymotion, réapparaissent sur les mêmes réseaux en spécialistes de la géopolitique.

Sans culture historique, sans culture politique, sans culture tout court, ils assènent des énormités associant Trump à Poutine, ressortant d'un vieux carton les illuminati, d'autres imaginent un stratagème des sionistes pour prendre le contrôle du monde, d'autres encore font état de la présence en embuscade des reptiliens ! J'ai même lu que la reine d'Angleterre faisait parti du complot. D'ici à ce que mister Bean soit un agent de liaison, il n'y a qu'un pas.

Devant autant de bêtise assumée avec morgue, je n'ai envie que d'une chose, tirer la chasse d'eau sur leurs idées de merde.

Olivier Blochet

Le 24 février 2022

© Olivier Blochet – 24 février 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2022 3 23 /02 /février /2022 01:06
Jean-Luc Brunel (photo Presse)

Jean-Luc Brunel (photo Presse)

 

CHRONIQUE NOIRE n° 64

 

Nous nous souvenons que dans le cadre nauséabond de l’affaire Jeffrey Epstein, le français Jean-Luc Brunel, agent de mannequins, a été accusé d'avoir violé des mannequins et fourni des esclaves sexuelles, souvent mineures, à une clientèle d’hommes puissants, politiques ou d’affaires.

Après une cavale de plusieurs mois, le septuagénaire avait été interpellé à l’aéroport de Roissy, alors qu’il tentait de rejoindre Dakar.

Placé en garde à vue, puis en détention provisoire, il avait été mis en examen au mois de décembre 2020 pour viol.

Les faits les plus anciens, malgré leur nombre,  étant prescrits, les enquêteurs sont parvenus à recueillir des plaintes en octobre 2019 permettant la poursuite de la procédure.

L’histoire se répète, car après Jeffrey Epstein retrouvé mort dans sa cellule de Manhattan le 10 août 2019, c’est au tour de Jean-Luc Brunel d'avoir été retrouvé pendu dans sa cellule de la prison de La Santé, le samedi 19 février 2022.

Le procès prévu aurait permis, peut-être, de connaître les ramifications des réseaux des deux prédateurs sexuels.

Si nous étions suspicieux, nous pourrions nous demander à qui profitent ces pendaisons …

 

Olivier Blochet

Le 22 février 2022

 

© Olivier Blochet – 22 février 2022

Partager cet article
Repost0
20 février 2022 7 20 /02 /février /2022 11:40
LE SYSTÈME DE RETRAITE ITALIEN REMIS À FLOT

 

CHRONIQUE NOIRE n° 63

 

Nous savons que le Covid-19 a eu des conséquences dévastatrices sur la société italienne en faisant plus de 150 000 victimes dans la péninsule.

Plus de 80 000 de celles-ci avaient plus de 60 ans et ce sont 1, 1 milliard d’euros de pensions qui n’ont pas été versées en 2020.

De savants calculs permettent d’évaluer l’économie à 11,9 milliards d’euros d’ici 2029 !  

Dans le pays européen comptant le plus de personnes âgées, des dépenses de retraites parmi les plus élevées au monde (16,6 % du PIB), et l’une des natalités les plus basses, le Covid-19 aura été la clef du rééquilibrage des comptes de la sécurité sociale.

Il serait intéressant d’avoir les chiffres de la sécurité sociale française !

 

 

Olivier BLOCHET

Le 20 février 2022

© Olivier Blochet – 20 février 2022

Partager cet article
Repost0
18 février 2022 5 18 /02 /février /2022 12:05
Le prince Andrew et Virginia Giuffre, son accusatrice (photo de presse)

Le prince Andrew et Virginia Giuffre, son accusatrice (photo de presse)

 
CHRONIQUE NOIRE n° 62

 

Le scandale des agressions sexuelles lié au financier Jeffrey Epstein n’en finit pas de révéler le nom des personnalités impliquées dans ce scandale.
 L’une d’entre elles n’est autre que le duc d’York,  plus communément appelé le prince Andrew par la presse people. Le prince Andrew est le second fils de la reine Elisabeth II d’Angleterre et le cadet de Charles.
Les faits sont sordides et la couronne de la reine vacille.

Virginia Giuffre, une jeune femme âgée de 38 ans aujourd’hui, accusait le prince Andrew de l’avoir abusée sexuellement à trois reprises en 2001, à Londres, New York et aux îles Vierges américaines, dans les résidences du couple formé par le criminel sexuel américain Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell, quand elle avait 17 ans, donc encore mineure.

Le financier américain Jeffrey Epstein, l’ami de nombreux hommes puissants à travers le monde, dont le prince Andrew, avait été accusé en 2019 de trafic et d'agressions sexuelles sur plusieurs dizaines de mineures et d'association de malfaiteurs en vue d'exploiter sexuellement des mineures. Le 10 août 2019, il avait été retrouvé mort dans sa cellule du Metropolitan Correctionnal Center à New York. Selon l'administration pénitentiaire, il s’agissait d’un « suicide apparent ».

Quant à son associée Ghislaine Maxwell, la fille de l’ancien magnat de la presse australienne, elle avait été reconnue coupable en  2021 de trafic sexuel d’adolescentes. 

  L'affaire reste très  embarrassante pour plusieurs personnalités américaines et étrangères.

Depuis plusieurs mois, le prince Andrew affrontait la perspective d’un procès civil aux États-Unis. Le 12 janvier 2022, le juge new-yorkais Lewis Kaplan tranchait sans ambiguïté en faveur des arguments de la plaignante en refusant de classer l’affaire sans suite. Le procès devait se dérouler au second semestre 2022.

 Ce grand déballage judiciaire avait une résonance médiatique mondiale et la perspective d’un procès public abîmait un peu plus la réputation du prince, tout en constituant le nième coup dur pour la famille royale britannique. Rappelons que celle-ci  prépare la célébration du jubilé de platine de la souveraine (70 ans de règne).

Le duc d’York a toujours réfuté les  allégations de la plaignante et ces derniers mois, ses avocats ont essayé d’empêcher le procès, en évoquant notamment une clause dans un accord à l’amiable signé en 2009 entre Jeffrey Epstein et Virginia Giuffre, une argutie juridique censée empêcher la jeune femme de poursuivre d’autres personnes que le financier américain pour agression sexuelle. Le juge Kaplan n’a pas retenu leurs arguments.

À la demande de plus de 150 vétérans de l’armée britannique, dans une lettre publiée par le groupe opposé à la monarchie « Republic », les signataires accusaient le prince d’avoir manqué aux obligations de « probité et de comportement honorable » qu’ont les militaires britanniques ».

Il semble que la reine ait pris elle-même la décision de lui retirer ses titres militaires, son titre d’altesse Royale et ses fonctions parrainage auprès d’associations. Buckingham a d'ailleurs publié ce communiqué : « Avec l’accord et l’approbation de la reine, les affiliations militaires et parrainages royaux du duc d’York ont été rendus à la reine. Le duc d’York continuera à ne pas assumer de fonctions publiques et se défend dans cette affaire comme simple citoyen ».

Les relations entre le prince -  connu comme un jet- setter dépensier - et Jeffrey Epstein étaient anciennes. La presse ne s’était pas contentée d’exhumer d’anciennes photographies représentant les deux hommes, elle avait dévoilé que le prince n’avait pas hésité à introduire Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell au cœur des cercles royaux, notamment à Windsor. Ils avaient même été invités à Balmoral, résidence d’été très privée des Windsor dans l’Aberdeenshire, en Écosse.

Maladroitement, le prince avait  tenté de se justifier sur ses relations sulfureuses lors d’une longue interview à l’émission « NewsNight » de la BBC, fin 2019. Lors de cette émission, il n’avait montré aucune compassion pour les victimes d’Esptein, ni exprimé aucun regret d’avoir fréquenté si longtemps cet agresseur sexuel. En outre, il avait choqué le public en niant avoir eu des relations sexuelles avec Virginia Giuffre.

Ces derniers jours, nous avons appris des avocats de la plaignante que les deux adversaires  semblaient avoir trouvé un accord à l’amiable permettant de mettre fin à l’affaire dans les  30 jours.

Le 15 février 2022,  les avocats de la jeune femme annonçaient : « Le prince Andrew a l’intention de faire un don substantiel à l’association caritative  Speak Out Act Reclaim  fondée par  de Virginia Giuffre, qui soutient les victimes de violences sexuelles».

Si le montant exact du don n’a pas été dévoilé, il pourrait s’agir d’une somme de 10 à 14 millions d’euros !

En outre, l’accord ferait état que : « le prince Andrew n’avait  jamais eu l’intention de salir la réputation de Mme Giuffre, et il reconnaît dans ce texte qu’elle a souffert à la fois en tant que victime avérée d’abus et à la suite d’attaques publiques injustes … Le prince Andrew regrette son association avec Epstein et salue la bravoure de Mme Giuffre et des autres survivantes qui ont pris la défense d’elles-mêmes et des autres. Il s’engage à montrer qu’il regrette son association avec Epstein en soutenant la lutte contre les abus sexuels, et en aidant les victimes … Le prince Andrew n'a jamais eu l'intention de dénigrer Mme Giuffre, et il reconnaît qu'elle a souffert à la fois en tant que victime établie d'abus et à la suite d'attaques publiques injustes ».

 

Le prince Andrew et son ami Jeffrey Epstein (photo de presse)

Le prince Andrew et son ami Jeffrey Epstein (photo de presse)

Dans cette note d'une page, il n'est jamais fait mention des accusations de l'Américaine contre le prince Andrew, ni des dénégations de ce dernier !

Sur Twitter, Lisa Bloom, l’une des avocates des victimes d’Epstein, a écrit « Mme Giuffre  a accompli ce que personne d’autre n’aurait pu faire : amener le prince Andrew à arrêter ses bêtises et à se ranger du côté des victimes de violences sexuelles ».

Avec cet accord,  « La perspective d’une difficile et embarrassante déposition et d’un procès a disparu, et sa réputation reste préservée par le fait qu’il n’a reconnu aucune mauvaise conduite à l’égard de Mme Giuffre », selon un professeur de droit à la Pace University.

Si cet accord est un soulagement pour le prince Andrew, il acte son retrait humiliant de la vie publique.

Mais, même sorti de cette affaire, le prince Andrew est loin d’être pardonné par l’opinion britannique qui aujourd’hui craint que le deal ne soit réglé avec l’argent du contribuable.

Au-delà de cet aspect tout aussi sordide que les actes,  interrogeons-nous sur l’immoralité de cet accord financier et du message qu’il envoie concernant la question de l’égalité entre les  justiciables.

Le sujet n’est pas nouveau, dans « Les animaux malades de la peste » Jean de La Fontaine  écrivait : «  Selon que vous serez puissant ou misérable, les  jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

 

Olivier BLOCHET

Le 18 février 2022

©  Olivier Blochet - 18 février 2022

Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 02:55
JAUNY JE T'AIME, JAUNY JE TE VEUX.

 

CHRONIQUE NOIRE n° 60

 

 Jauny est connu pour sa fabuleuse carrière de show man, mais ce que le grand public connaît moins, c'est son extraordinaire carrière de chaud man.

Cette dernière commença à l'adolescence avec une première aventure avec celle qui toute sa vie se souvint de sa banane au point de la garder : Edith-Michelle.

Puis, ce fut au tour d'une jolie blonde de partager sa vie, son œuvre, de lui donner un fils prénommé David, jusqu'au jour où, sans vergogne, il lui dit : sylvie, Va t'en !

Les aventures se multiplièrent dans les coulisses jusqu'à une jolie rencontre à  Saint-Tropez. Là, Jauny repris goût à la vie dans les bras d'une gendarmette. Il faut dire que Babeth était partie en guerre pour conquérir le cœur de Jauny et le prestige de l'uniforme fit le reste. Deux mois après leur mariage à Los Angeles, ils se séparèrent et Jauny la renvoya à  la circulation. Mais, celle-ci au moins ne le mit pas à l'amende, comme certaines de ses successeuses.

Et là,  après une rencontre improbable sur un plateau de télévision, Jauny vécu  à la surprise de tous, une passion avec une belle endormie du cinéma : Nathalie.

Celle-ci habitait la rue Mouffetard, une rue typique du Paris populaire, mais une rue bruyante en raison de son marché. Le manque de sommeil s'en faisait ressentir sur les plateaux de tournage et c'est pourquoi son agent lui avait choisi son nom d'actrice : Nathalie Baye.

De cette belle histoire d'amour naquit Laura dont la grande notoriété provient surtout de la chanson "Laura", un tube de son papa chanteur.    

Mais les plus belles histoires d'amour ont une date de péremption, comme les yaourts. Nathalie envolée, apparu dans la vie du rocker une nouvelle fiancée, la fille de l'un de ses vieux amis chanteurs. À 19 ans, Adeline, qu'il avait connu enfant, ne se contenta pas du statut de fiancée transitoire, elle épousa Jauny à Ramatuelle. Deux ans plus tard, leur séparation fut suivie d'une nouvelle union à Las Vegas, avant une séparation définitive quelques mois plus tard.

La fin de cette romance le jeta dans la tournée des boîtes de nuit. C'est dans l'une d'elles qu'il rencontra une jeune mannequin inconnue.

Bien que beaucoup plus jeune que le Bruce Springteen du pauvre, Laetitia envoûta Jauny. Toute à la réalisation de ses ambitions personnelles, comme le skipper d'un voilier, elle maintient aujourd'hui encore le cap de la désespérance de David et de Laura d'hériter un jour d'un franc Suisse de leur défunt père.

 Surnommée Thermoflex au motif qu'elĺe isolait le rocker de ses amis, Laetitia s'est elle-même éloignée du monde qui le lui rend bien.

 

Olivier BLOCHET 

Le 06 février 2022

© Olivier Blochet – 06 février 2022

 

 
Partager cet article
Repost0
26 janvier 2022 3 26 /01 /janvier /2022 01:08
JAUNY, LE COUP DE THEATRE

 

CHRONIQUE NOIRE n° 59

 

L’onde de choc  provoquée par cette nouvelle ressemble à un tsunami pour ses fans éplorés. 

Jauny  le rocker, un héros français au sens que donne à ces mots Manu Macron, vient d’être retrouvé bien vivant !

Alors que l’information crépitait depuis quelques heures sur les téléscripteurs des grandes agences de presse, les « milieux bien informés » se précipitaient sur les plateaux de télévision et les studios des radios pour commenter ce rebondissement inattendu dans le monde du rock. Vous constaterez que j’écris le monde du rock et pas celui de la musique !

Notamment, Fabien Lecoeuvre,  agrégé ès chanteurs morts ou moribonds, rappelait les paroles prémonitoires de Jauny : «  La première fois que je suis mort, je n’ai pas aimé ça, alors je suis revenu ».

C’est en enquêtant sur la disparition de  Xavier Dupont de Ligonnès que les policiers d’Interpol auraient, faute de retrouver le Breton le plus recherché du monde, découvert que Jauny résidait près des chutes du Niagara, afin de ne pas gêner ses voisins lors de ses répétitions.

Mais la surprise fut à son comble lorsque les policiers s’aperçurent qu’il ne vivait pas seul,  mais en tout bien tout honneur, avec Elvis Presley, son clone américain. Rappelons que lui aussi avait disparu dans des conditions similaires, une mort à laquelle ses admirateurs n’avaient jamais vraiment cru.

Ligonnès courre toujours, mais Gibson retrouve ses deux meilleurs ambassadeurs.

Bien entendu, ce retour inattendu n’est pas sans poser des interrogations et des soucis, puisque depuis trois ans, les procédures liées à la succession de Jauny ont fait couler beaucoup d’encre. Plus d’encre que de larmes  d’ailleurs.

Au-delà des sentiments, le journaliste Philippe Ouvrier , l’homme aux lunettes noires, pronostique la réalisation d’un CD en duo entre Jauny et Elvis, un peu comme celui de Charles Trenet et Johnny Hess  ou encore de Ringo Willy Cat et Sheila, ou encore de Jean-Luc Mélenchon et  Alexis Corbière.

La poésie inspirée de François Billon et de Dave Crushthem fera sans doute le succès de ce nouvel opus.

À suivre.

 

Olivier BLOCHET

Le 26 janvier 2022

© Olivier Blochet – 26 janvier 2022

 

PS: Pour les non anglophones, la traduction littérale de " Crushtem " est "écrase les".

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 15:02
AVEC LES IG NOBEL, LES CONTRIBUABLES SE PAIENT UNE FRANCHE RIGOLADE, OU PAS

 

 CHRONIQUE NOIRE n° 58

 

Depuis 1991, les Ig Nobel, honorent des études insolites. Ce prix incite t-il à créer, comme son prestigieux aîné, l’institutionnel  «  Prix Nobel » un intérêt grand public pour la science, la médecine ou la technologie ? Hum, j’en suis moins sûr, puisque l’idée de départ est de sourire ou de rire franchement. Cela étant, n’oublions pas que le rire incite parfois à réfléchir.

Alors, restons légers et  laissons nous  aller, prononçons Ignobel pour le plaisir de faire un jeu de mots en associant les mots « ignoble » et « Nobel ».

Ce qui est surprenant, c’est que ce prix est tout de même remis chaque année à l’université d’Harvard par des lauréats d’un vrai prix Nobel. Il est rassurant de constater que nos génies ont de l’humour quand ils abandonnent leurs éprouvettes ou leurs chefs-d’œuvre littéraires.

Cette année, pandémie oblige, l’Ig Nobel a été remis en ligne et c’est Pavlo Blavatskyy, un chercheur et professeur d’économie de Montpellier qui a été récompensé pour ses travaux.  Sacré Pavlo, au lieu d’étudier les retombées de la crise mondiale due à la fornication entre un pangolin et une chauve-souris, lui, tranquillement, s’est intéressé à l’intégrité des dirigeants par un biais peu banal : l’obésité.

Après avoir conçu un logiciel d’intelligence artificielle capable de reconnaître, et d’y associer leur masse corporelle, il a rentré les visages de 299 ministres des anciennes républiques constituant l’ex-URSS. Et là, c’est du LOURD, il a constaté une corrélation implacable entre le surpoids de ces hommes et la corruption leur étant attribuée.

Reconnaissons que Condisciples dans les autres spécialités au palmarès 2021 des Ig Nobel n’étaient pas dépourvus d’idées. Celui de médecine a découvert les bienfaits de l’orgasme pour la décongestion  nasale. Celui de l’écologie a produit une étude passionnante sur le développement des bactéries retrouvées sur les chewing-gums collés sur les trottoirs. Celui de physique quant à lui a expliqué pourquoi les piétons ne se percutent pas constamment, une étude qui frappe le bon sens.

Je rappelle qu’un lauréat du Nobel, au-delà du prestige et de la renommée que confère la récompense, reçoit un prix de huit millions  de couronnes suédoises, soit un peu plus de 790 000 euros, une somme qui permet  aux chercheurs récompensés de poursuivre leurs recherches.

Concernant les Ig Nobel, la prime prend la forme d’un vieux billet de 10 000 milliards de dollars zimbabwéens, d’une valeur bien évidemment nulle. En même temps, les lauréats ont-ils vraiment besoin d’argent pour poursuivre des études sans intérêt et déjà largement financées par le contribuable ?

 

 

Olivier BLOCHET

Le 17 novembre 2021

© Olivier Blochet – 17 novembre 2021

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2021 1 20 /09 /septembre /2021 17:30
DE LA PANADE A L'ESPLANADE

 

                                                                                 CHRONIQUE NOIRE n° 57

 

Essayez donc vous de faire annuler une dette fiscale.

La dette fiscale de Jauny serait de l’ordre de 30 à 34 millions d’euros, une somme qui correspondrait aux arriérés d'impôts de Jauny après de nombreux redressements fiscaux.

Laetitia a engagé plusieurs procédures pour ne pas payer cette dette, et notamment celle de 13 millions d’euros qui lui incombent personnellement au titre d’une société fiduciaire qui lui a été transférée après la mort du héros français que certains ont rebaptisé le zéro devant le trou abyssal que représente son passif.

Le Trésor public, dans une mansuétude qu’il ne prête qu’aux riches, aurait accepté de forfaiter la somme à 30 millions d’euros, de quoi donner des idées aux milliers de petits commerçants et artisans laminés par des taxes et des impôts souvent trop lourds à supporter, surtout après les confinements qui ont entraîné la fermeture de nombreux commerces non essentiels, contrairement au rock.

Alors là, chapeau la veuve joyeuse, car après avoir obtenu le renoncement total de (Harley) David  Son et le renoncement partiel de Laura à la succession, elle a négocié pour qu’une esplanade porte le nom de Jauny, et où ? Et bien à Bercy, à proximité du ministère des Finances ! Et comme ce n’était pas suffisant, et bien l’esplanade est dotée désormais d’une statue de motocyclette à la gloire du rocker, inaugurée par Anne Hidalgo !

Mazette, la maire de Paris inaugurant un monument représentant un engin roulant à grande vitesse, alors qu’elle impose des limitations de vitesse jusqu’à 30 à l’heure dans Paris !

Dès que j’ai appris cette nouvelle, je me suis empressé d’interroger plusieurs motards pour connaître leur avis, car pour qu’une chronique soit pertinente, il faut vérifier tous les aspects techniques du sujet,  professionnalisme oblige, car je ne veux surtout pas être comparé à Médiapart, le tartuffe de l’information.

Donc, j’ai notamment avisé Anthony C., un sympathique motard pour lui demander : «  Mais toi Anthony, tu y arrives à rouler à 30 kms/heure dans Paris ?

  • Comment veux tu rouler avec une bécane comme la mienne – une  Ducati Desmosedici GP18 -  à 30 kms/heure sans te casser la gueule ?

Et là en entendant sa réponse, je me suis mis à chanter à tue-tête : « Quoi ma gueule, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ».

 

Olivier Blochet

Le 20 septembre 2021

© Olivier Blochet – 20 septembre 2021

PS : La Ducati citée peut atteindre les 256 kms/h sur circuit.

DE LA PANADE A L'ESPLANADE
DE LA PANADE A L'ESPLANADE
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE OLIVIER BLOCHET
  • : Vous trouverez sur mon blog : mon actualité d'auteur avec mon programme de dédicaces et mes participations aux salons du livre, mes chroniques littéraires, mes chroniques noires, mes brèves, mes interviews d'auteurs, mes conseils de lectures, mes chroniques sur les Tsiganes, celles sur les musiciens de jazz. Toues mes chroniques sont protégées par un copyright et les dispositions légales sur la liberté d'expression.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens